| |

POISSON - Matériel, entretien, prix, conseils : tout, tout, tout, vous saurez tout sur l'aquascaping !

Vous le savez, chez 18h39, le bien-être des poissons est une question primordiale : robot-intelligent pour l'aquarium, dômes flottants pour les divertir ou conseils pour les accueillir, nous sommes sur tous les fronts !

Alors, lorsqu'on a pris connaissance de l'existence de l'aquascaping, on s'est dit que ça pourrait plaire à nos amis à écailles !

Qu'est-ce que l'aquascaping ? C'est un art qui consiste à transformer votre aquarium en paysage naturel époustouflant.

L'idée vous plaît ? On vous explique comment transformer la maison de vos poissons en décor végétalisé.

Exemple d'aquascaping "hollandais" - © Aquapress

L'aquascaping ? Mais qu'est-ce-que c'est ?

L'aquascaping est une pratique qui consiste à organiser différents éléments du décor de l'aquarium, “pour qu'il soit agréable à regarder et qu'il ait l'apparence la plus naturelle possible”, explique Pascal Bonetti, auteur de L'Aquascaping : un autre décor pour l'aquarium (Ed. Animalia, 2013).

Ce hobby, qui est devenu un véritable art, s'apparent beaucoup au paysagisme puisque cette pratique nécessite un entretien régulier comme pour un jardin “classique”. En revanche, la présence de plantes n'est pas obligatoire puisque l'on peut très bien imaginer un décor sans végétaux, uniquement constitué de roches ou d'éléments minéraux.

Comme Pascal Bonetti nous indique, il y a deux courants principaux au sein de l'aquascaping :

  • l'aquascaping japonais : “c'est une technique qui utilise la nature comme modèle. On retrouve une végétation luxuriante agrémentée de bois et de roches”, précise-t-il.
  • l'aquascaping hollandais : “c'est une vitrine dans laquelle on expose une composition essentiellement végétale dans laquelle on joue sur le contraste entre les plantes. Cette technique nécessite un éclairage puissant et beaucoup d'engrais”, ajoute-t-il.

Exemple d'aquascaping "japonais" - © Aquapress

Le matériel nécessaire pour devenir un-e pro de l'aquascaping

  • un aquarium : “de 10 litres ou une grande cuve, tout est possible”, précise Pascal Bonetti
  • un bon éclairage pour les plantes : “les LED sont design et efficaces
  • un filtre
  • du substrat nutritif : “c'est le seul élément à déposer au fond, il assure la fonction biologique du sol”, ajoute-t-il
  • des matériaux inertes comme des roches, du bois ou du sable
  • “selon votre goût, vous pouvez ajouter des plantes ou non”, explique notre expert. Comme pour un jardin, renseignez-vous au préalable, afin de déterminer quelles plantes seront les plus adaptées à la vie aquatique ! “Les plantes épiphytes par exemple sont particulièrement adaptées”, ajoute-t-il.

Attention : toutes les espèces de poissons ne sont pas compatibles avec la pratique de l'aquascaping. Évitez d'y introduire ce que l'on appelle les “fouisseurs”, poissons qui ont tendance à creuser le substrat, ou alors les mangeurs de plantes comme les poissons rouges.

En revanche, les auxiliaires, à l'instar des escargots ou des crevettes sont particulièrement utiles puisqu'ils contribuent au nettoyage de l'aquarium.

© Aquapress

Les étapes à respecter pour faire de l'aquascaping

Étape 1 : Commencer par déposer le substrat au fond de l'aquarium ainsi que les premières grosses roches s'il y en a.

Étape 2 : Ajouter le reste du décor inerte (petites roches, sable, bois)

Étape 3 : Humidifier légèrement le substrat, puis introduire les plantes

Étape 4 : Remplir l'aquarium une fois que la disposition convient parfaitement

Étape 5 : Installer le filtre et l'éclairage. Patienter pendant un mois avant d'introduire des êtres vivants (poissons, crevettes, etc).

“Les poissons s'épanouissent particulièrement bien dans un environnement d'aquascaping puisque les plantes contribuent à une très bonne qualité de l'eau”, précise Pascal Bonetti.

Quelques erreurs à éviter pour réaliser un beau paysage en aquascaping

  • “Il faut éviter les symétries dans le paysage, pour inviter le regard à voyager dans le paysage”, explique-t-il
  • “L'erreur fréquente est de penser que la plante va garder la même apparence que lors de l'achat. Or, il faut prendre en compte, dès la réalisation de la composition du décor, qu'une plante peut grossir de façon importante.”

Prix, entretien : on vous dit tout sur l'aquascaping !

Le prix comme la fréquence d'entretien dépendent de la taille de l'aquarium et surtout de ce que vous comptez y faire.

Concernant l'entretien, “ça peut aller d'un entretien mensuel pour les aquariums de 10 litres à un entretien hebdomadaire de deux heures pour les grandes cuves”, ajoute-t-il.

Comme pour un aquarium classique, vous ne pourrez échapper au nettoyage des parois internes du récipient, au test de l'eau et même au passage de l'aspirateur pour vous débarrasser des déchets.

Comptez un prix de départ de 100 euros pour un petit aquarium. Cette somme pouvant aller jusqu'à plusieurs milliers d'euros.

Pour des explications en vidéo mais en anglais, c'est par ici :