| | |

ENVIRONNEMENT - Diviser notre consommation d'énergie par 2 et nos émissions de CO2 par 4 en 2050, c'est possible. Mais il faut intensifier nos efforts, selon une étude de l'Ademe.

Bonne nouvelle ! Les engagements pris par la France pour lutter contre le changement climatique sont réalistes.

Nous pouvons réussir à diviser notre consommation d'énergie finale par 2 en 2050, par rapport à 2010, et à diviser par 4 nos émissions de dioxyde de carbone (CO2) par 4, par rapport à 1990. 

C'est la conclusion du rapport publié par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (l'Ademe), "Actualisation du scénario énergie-climat 2035-2050", ce jeudi 19 octobre 2017. 

Mais pour cela, l'Ademe recommande d'intensifier nos efforts, en particulier dans deux domaines : le bâtiment et la mobilité. 

Les recommandations de l'Ademe pour le logement 

Le bâtiment (résidentiel et tertiaire) représente 45% de la consommation d'énergie finale en France. C'est pourquoi il est essentiel d'améliorer la performance énergétique dans ce secteur. 

En 2016, 400 000 logements ont fait l'objet de travaux de rénovation énergétique selon l'Ademe. Pour atteindre atteindre notre objectif et réduire notre consommation d'énergie, il faudrait 500 000 rénovations performantes par an avant 2035, et 750 000 par an jusqu'à 2050. 

David Marchal, directeur adjoint productions et énergies durables de l'Ademe, déclare au Monde qu'il faudrait également : 

  • que les travaux de rénovation énergétique soient réalisés de manière globale dans tout le bâtiment, et non découpés en tranches (d'abord les fenêtres, puis les combles par exemple), 
  • que les audits thermiques soient plus efficaces et éligibles aux subventions, 
  • que les aides financières à la rénovation soient proportionnelles à la diminution des émissions de CO2. 

Les recommandations de l'Ademe pour la mobilité 

Pour réduire les émissions de CO2, l'Ademe considère qu'une transition rapide et profonde de nos modes de déplacement est nécessaire. 

Selon le scénario esquissé par l'agence, l'augmentation du nombre des véhicules particuliers rechargeables sur le réseau électrique (100 % électriques et hybrides), et de ceux fonctionnant au gaz, permettrait d'atteindre un niveau moyen d'émissions du parc automobile de 47 grammes de CO2 par km en 2050 (contre 179 aujourd'hui). 

Vous souhaitez engager des travaux de rénovation énergétique, réduire votre impact environnemental et faire des économies, retrouvez les aides auxquelles vous avez droit

Côté transport, si vous en avez la possibilité, pourquoi ne pas essayer le vélo en ville ? C'est encore le moins cher et le moins polluant !