| |

LOGEMENT - "La maison parasite" est placée sur un immeuble de la ville de Quito. Une initiative intéressante pour se loger dans les grandes villes.

Pour vivre plus simplement dans un espace réduit et abordable, de plus en plus de personnes optent pour la vie à bord d'une tiny house ou mini-maison. Pourtant, cet habitat alternatif peut également servir à loger celles et ceux qui n'ont pas de toit. Des architectes équatoriens ont mis au point une mini maison que l'on peut installer sur le toit d'une habitation existante, pour résoudre le problème de place et d'accès à un logement décent.

© Andres Villota

Répondre aux besoins élémentaires d'une personne

Appelée la maison parasite ou casa parasito, cette tiny house de 12 m2 a été imaginée par le cabinet d'architecte El Sindicato Arquitectura. Cette habitation a été installée sur le toit d'un immeuble de la ville de Quito, capitale équatorienne, dans le quartier populaire de San Juan.

L'objectif premier de la tiny house est de répondre "aux besoins élémentaires d'une personne seule ou d'un jeune couple", précise le cabinet. L'intérieur est composé d'une cuisine, d'une salle de bains, d'un lit, d'un espace de rangement et un "lieu à vivre" pour manger, travailler et recevoir.

© El sindicato arquitectura

L'intérieur est entièrement recouvert d'OSB (panneaux de lamelles en bois liées par une résine) tandis que l'extérieur de la maison est un assemblage de panneaux d'acier. Une grande fenêtre donne un point de vue imprenable sur la ville et fait entrer la lumière.

Une initiative intéressante pour permettre de se loger dans les grandes villes où les opportunités manquent et les prix s'envolent ! Dans un autre style, Bruxelles utilise des tiny houses pour loger des personnes sans-abri.

© El sindicato arquitectura