| | |

JAPON - Shoukei Matsumoto, moine bouddhiste japonais dévoile dans un petit livre A monk's guide to a clean house and mind, les secrets d'une vie sereine grâce au ménage.

Le saviez-vous ? Le ménage est une forme de méditation ! Vous ne l'aviez pas remarqué ? Alors, vous n'êtes vraisemblablement pas un moine bouddhiste du Japon.

Shoukei Matsumoto a 38 ans et, depuis 15 ans, est moine au temple Komyoji de Tokyo. Son ouvrage A monk's guide to a clean house and mind (Un guide de moine pour une maison et un esprit clair), sorti en janvier 2018, livre les secrets d'une vie sans encombre grâce à la pratique du ménage.

Selon lui, nettoyer sa maison n'est pas qu'une corvée qui doit vous ajouter une dose de stress supplémentaire, ni vous achever complètement à la fin de la journée.

Pour transformer l'essai et mettre cette tâche au service du bien-être, le moine japonais détaille dans son petit guide, les techniques inspirées de la vie monacale pour un quotidien aussi lumineux que votre maison brillera de propreté !

Faire le ménage pour cultiver son esprit

Si vous voyez mal comment passer le balai va vous aider à être plus serein, l'explication est culturelle comme nous affirme Shoukei Matsumoto lors d'échange Paris-Tokyo, qui, malgré quelques problèmes de compréhension, nous a laissé une agréable sensation de calme.

Les Japonais n'ont jamais perçu le ménage comme une tâche comme les autres.” Au Japon, il est parfaitement normal pour les élèves, dès l'école primaire, de nettoyer leur salles de classe. Et ce n'est pas juste une question de saleté, au pays du Soleil levant le ménage est un moyen de “cultiver son esprit.

Cette pratique du nettoyage on la retrouve aussi, et surtout, dans les temples bouddhistes du pays. “C'est une activité centrale dans la journée d'un moine”, nous explique-t-il par Skype, “nous passons entre 3h et 5h par jour à nettoyer.

Les moines bouddhistes passent plus de temps à faire le ménage qu'à méditer ? “C'est une forme de méditation en mouvement”, indique Shoukei Matsumoto. Nettoyer le temple ou sa maison “libère l'esprit et permet de se sentir en paix avec son environnement.

Respecter les déchets pour respecter les gens

Mais alors comment faut-il s'y prendre ? Tout d'abord, commencez par traiter vos déchets avec respect. L'idée n'est pas juste de réduire ses déchets mais d'avoir de la gratitude pour la personne qui a confectionné l'objet dont vous n'avez aujourd'hui plus besoin. Une approche qui fait penser à celle de Marie Kondo papesse du rangement et compatriote de Shoukei, à la différence près qu'elle conseille de se débarrasser des objets lorsqu'ils ne nous apportent plus de joie.

Shoukei approuve la méthode KonMari mais l'important est de traiter les objets le mieux possible, qu'ils nous soient utiles ou non. Pour les moines : “les personnes qui ne respectent pas les objets ne respectent pas les gens.

En bref, ne jetez plus avec désinvolture les débris de l'ampoule brisée, mais déposer ses restes lentement dans la poubelle.

Il est également important de veiller à commencer le nettoyage de bonne heure, “très tôt le matin”, conseille Shoukei Matsumoto. “Je sais bien que ce n'est pas facile, mais se lever tôt est un moyen d'honorer dans la totalité son programme de la journée.” Une sorte de miracle morning japonais.

Et puis comme le rappelle le moine tokyoïte, il est bien plus efficace de faire le ménage avec la lumière du soleil car “c'est plus écolo” et évite d'utiliser la lumière artificielle.

Une approche spirituelle et pragmatique

Une fois que ces notions sont intégrées, il s'agit de déterminer par quelles pièces de la maison commencer la méditation (ou le ménage, on ne sait plus très bien). “Il faut s'atteler en premier aux pièces dans lesquelles on trouve de l'eau, car ce sont celles qui sont les plus susceptibles d'être sales”, nous explique Shoukei.

Là encore, le nettoyage n'est pas qu'une question de propreté, l'objectif est de se libérer l'esprit : “n'oubliez pas de fermer les placards de la cuisine quand vous les avez ouverts, quand vous oubliez, cela signifie que votre coeur n'est pas en ordre.

Au-delà de cette approche spirituelle, Shoukei délivre des astuces de ménage écolo que vous devez déjà connaître si vous nous lisez : nettoyer son évier avec du bicarbonate de soude ou encore utiliser une éponge tawashi pour frotter le sol de la salle de bains. Si jamais l'envie vous prend de vouloir fabriquer votre propre éponge japonaise, jetez un œil à ces tutos.

Veillez à commencer votre nettoyage par le haut, puis terminer par les sols. Mais, surtout, faites-le en silence : “est-ce que vous écoutez de la musique en faisant de la méditation ?”, s'interroge le moine. Effectivement, cela ne ressemble à l'idée que l'on se fait de la discipline.

Une discipline de vie qui concerne toute la maison

L'équilibre de vie que propose Shoukei à travers son guide ne s'arrête pas au ménage, la discipline qu'il s'impose imprègne toute la vie de la maison. Du côté de l'alimentation, “le régime des moines exclut la consommation de viande et de poisson, ainsi que les aliments qui sentent trop fort comme l'oignon ou l'ail”, précise-t-il.

L'important étant de s'arrêter de manger avant la sensation de satiété : “on s'arrête quand on est à 80% plein.

Et question discipline, les moines ne rigolent vraiment pas, car ils s'imposent de se couper les cheveux “tous les jours du mois terminant en 4 ou en 9”, explique-t-il.

Rien ne sert d'appliquer tous nos principes de manière stricte”, rappelle Shoukei, “l'important c'est d'écouter sa voix intérieure.

4 conseils tirés du guide :

  • ne pas repousser le ménage au lendemain
  • bien nettoyer ses ampoules, car la lumière est un symbole de sagesse et de compassion
  • toujours nettoyer du haut vers le bas
  • traiter les déchets avec respect