| | | |

ENVIRONNEMENT - Les ministères de l'Environnement et de l'Habitat Durable mettent en avant un nouveau label "bas carbone" et des aides financières aux copropriétés et aux ménages.

Vendredi 1er juillet, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, et Emmanuelle Cosse, ministre de l'Habitat Durable, ont dévoilé de nouvelles mesures pour accélérer la transition énergétique.

Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d'énergie en France : il représentait 44 % de la consommation énergétique en 2012. Il émet également 123 millions de tonnes de CO2 par an.

Il existe de nombreuses pistes pour réduire l'impact environnemental de nos logements. C'est le message qu'ont voulu faire passer les ministères de l'Environnement et de l'Habitat Durable en partageant ces chiffres.

Un nouveau label pour maison positive à faible bilan carbone

Annonce principale : la création d'un nouveau label "Énergie-carbone", qui ajoute pour la première fois l'empreinte carbone à la consommation d'énergie dans l'évaluation environnementale de l'habitat.

Réservé aux constructions neuves, il atteste que le bâtiment consomme peu d'énergie et produit peu de CO2. L'objectif est de valoriser les projets qui anticipent le renforcement des critères environnementaux à venir.

À compter de 2018, la réglementation thermique prendra en compte le bilan carbone. En clair, les bâtiments neufs devront produire moins de CO2, et ce tout au long de leur vie (construction, exploitation, destruction / recyclage).

À compter de 2020, les bâtiments à énergie positive seront généralisés. Ils devront produire autant, voire plus, d'énergie renouvelable (notamment grâce aux panneaux solaires), qu'ils ne consomment d'énergie non-renouvelable (aussi bien pour le chauffage et l'éclairage que pour l'électroménager).

Le nouveau label "Énergie-carbone", lui, pourra être délivré par les organismes certificateurs dès septembre 2016.

Encourager la rénovation énergétique

Le deuxième enjeu majeur est de rénover les bâtiments existants pour qu'ils consomment moins d'énergie.

Une aide financière sera délivrée par l'Agence Nationale de l'Habitat aux copropriétés "fragiles" : 25 % du montant des travaux HT plafonné à 20 000 euros de travaux HT par lot d'habitation.

Un appel à projet "copropriétés à énergie positive" est également lancé pour former les syndics et accompagner les copropriétaires.

Autre annonce, qui concerne cette fois tous les ménages : le Crédit d'Impôt Transition Énergétique, dont ont déjà bénéficié 900 000 personnes, sera reconduit en 2017. 

Passez à l'action