| | |

JARDIN - Cette ressource non renouvelable disparaît chaque année de la surface de la Terre. Castorama propose une alternative pour nourrir le jardin.

Compost, fumier ou purin d'ortie : les amendements et engrais naturels ont la cote ! Des ressources disponibles partout pour jardiner sans produit chimique. Toutefois, il existe des ressources naturels pour jardiner dont l'utilisation et l'exploitation épuise l'environnement, c'est le cas de la tourbe.

Le problème, c'est qu'on la retrouve dans la majorité des terreaux et des plantes en pot vendus dans les grandes surfaces de bricolage et de jardinage. Pour préserver cette ressource essentielle à l'écosystème, le groupe Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt) a entamé une transition pour s'en passer le plus possible.

Un substrat efficace mais de plus en plus rare

Mais au fait, qu'est-ce que la tourbe ? C'est une matière organique fossile qui se forme lors de la décomposition de végétaux en milieux humides, que l'on connaît sous le nom de tourbières.

En plus d'être un excellent combustible, la tourbe est un substrat très recherché pour la sylviculture et l'horticulture puisqu'elle enrichit les sols et favorise le développement des plantes. C'est la raison pour laquelle de nombreuses enseignes proposent cette matière première à l'origine des terreaux, à la vente. Seulement voilà, la tourbe est une ressource non-renouvelable : elle se renouvelle à un rythme inférieur à 1 mm par an.

Chaque année, les tourbières disparaissent autour du monde. On comptabilise une diminution de 0,1 %. Cela peut sembler peu, mais c'est l'équivalent de 66 terrains de football ! À titre d'exemple, en France, le nombre de tourbières a été divisé par deux pendant les 50 dernières années.

Tourbière de Mantet en France © léo cailheton - Getty Images

Un rôle clé dans l'équilibre de notre planète

Les tourbières sont un maillon essentiel de l'écosystème et de la préservation de la planète. On le sait peu, mais elles sont des réservoirs à carbone, deux fois plus importants que les forêts. C'est un vrai rempart contre les émissions de CO2.

Alors qu'elles ne représentent que 3 % de la surface totale du globe, les tourbières stockent 30 % du carbone mondial dans ses sols.

Les tourbières jouent également un rôle de filtration et d'épuration de l'eau, ce qui en fait une source non négligeable d'eau potable.

Sans oublier que les tourbières font parties des zones humides protégées par la Convention de Ramsar de 1971, ratifié par 168 pays dont la France. Un écosystème unique, humide, acide et peu oxygéné qui favorise le développement d'une faune et d'une flore exceptionnelle. C'est un refuge naturel apprécié des oiseaux notamment.

Trouver des alternatives à la tourbe : un défi écologique

Pour toutes ces raisons, la tourbe est un amendement à proscrire au jardin. Comme nous le rappelle le blog du Monde Binette et Jardin, cette dernière peut être remplacée par des composts jardiniers ou du commerce. Mais attention à bien vérifier qu'ils ne contiennent pas de tourbe.

Terreau sans tourbe de la marque GoodHome © Castorama

Les grandes enseignes aussi jouent le jeu. C'est le cas du groupe Kingfisher (Castorama et Brico Dépôt) qui a lancé dès 1992, ses premiers produits sans tourbe au sein de son enseigne de jardinage et de bricolage britannique B&Q. Une stratégie qui se poursuit car le groupe continue de diminuer le taux de tourbe dans les mélanges de compost polyvalent.

Aujourd'hui, Kingfisher propose un terreau sans aucune trace de tourbe. En France, ce sont les magasins Castorama qui vendent depuis peu un terreau sans tourbe de sa marque GoodHome, composé de fibre de coco, de compost végétal et de compost d'écorce.

Et si vous souhaitez vous lancer dans le compostage, découvrez comment créer votre propre pile de compost dans votre jardin !