| | |

CALME ET SILENCE - Recopiez ces règles avec votre plus belle plume, et affichez-les dans le hall, pour le bien de tous.

Au printemps dernier, pendant le confinement, la pollution sonore a considérablement baissé en ville. Mais vous n'avez pas pour autant pu écouter les oiseaux : vos voisins chantaient trop fort pour ça.

Lorsque l'on doit rester toute la journée chez soi, le moindre bruit venu des autres appartements peut rapidement devenir crispant. Alors, forcément, vous appréhendez le deuxième volet du confinement.

Pour ne pas fulminer dans votre salon, prenez les devants. Profitez d'avoir du temps en soirée pour rédiger une charte de bonne conduite à afficher dans les escaliers. Avec force smileys, humour et et second degré, pour désamorcer les tensions !

Règle n°1 : Le dress code, c'est chaussettes ou pieds nus

Pourquoi claquer des talons, quand on peut glisser en chaussettes et en légèreté ? Les enfants, en particulier, sont priés d'enlever leurs baskets.

Bonus : en laissant vos chaussures sur le palier, vous ne ramenez pas le virus à vos semelles.

Règle n°2 : Du sport, oui, mais pas de corde à sauter

Oui, le sport est bon pour le moral. Mais préférez le pilates à la gym suédoise. Si le voisin du 4e a vraiment trop besoin de se dépenser, cotisez-vous pour lui offrir un home trainer, vous savez cet appareil sur lequel accrocher son vélo, pour pédaler devant sa télé.

Règle n°3 : Bricoler, passer l'aspirateur ou jouer du violon, avec plaisir, mais pas toute la journée

Chacun va avoir besoin de s'occuper, il faudra forcément faire preuve de patience et de souplesse.

Mais tout bruit intense, répétitif ou prolongé peut constituer du tapage - dans la journée comme dans la nuit. Même avant 22 heures, la police peut venir constater la gêne et infliger une amende forfaitaire de 68 euros.

Pour éviter d'en arriver là, vous pouvez vous appuyer sur l'avis émis par le Conseil National du Bruit en matière de bricolage. Il conseille de s'y adonner dans ces horaires uniquement :

  • en semaine de 9 heures à 12 heures et de 13 h30 à 19 h30,
  • le samedi de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures
  • les dimanches et jours fériés de 10 heures à 12 heures

Et si vous organisiez un petit sondage pour savoir quelles plages horaires sont les plus sensibles pour les uns et les autres ? Peut-être que votre voisine d'en face travaille de nuit et a besoin de pouvoir dormir à son retour le matin ?

Règle n°4 : En amour comme entre voisins, la communication est la clé

Bien sûr, vous pouvez réviser les recours légaux en cas de bruit de voisinage insupportable. Mais on vous propose d'abord de relire nos conseils pacifiques pour mieux communiquer entre voisins.

Sans aller boire un café chez eux, vous pouvez revêtir votre masque préféré, celui qui vous donne bonne mine et aller toquer à leur porte, pour entamer le dialogue, dans un esprit de paix.

Pour cela, évitez de présumer de l'origine du bruit, ou des mauvaises intentions de vos voisins : après tout, ils ne sont peut-être pas en train d'organiser une partie de bowling, ce sont peut-être juste les enfants qui s'ennuient et jouent aux billes.

Règle n°5 : Pas d'espion au balcon

Oui, on aime tous espionner nos voisins, c'est humain. “Ça fait partie du rapport à l'autre”, nous avait expliqué Hélène L'Heuillet, maître de conférence en philosophie et psychanalyste, dans cet article. Mais il faut savoir se maîtriser ! Jeter un œil à travers les rideaux pour savoir quel programme regarde votre voisin d'en face, ça passe. Prendre des notes pour savoir ce qu'il raconte au téléphone ou combien de temps il sort chaque jour, non.

Allez, courage, les voisins, c'est aussi du bonheur ! Pour vous en rappeler, rappelez-vous tous ces gestes de solidarité qui avaient émergé lors du dernier confinement. Quelqu'un a besoin qu'on lui ramène un sac de courses ?