| | |

CHALEUR - Un bois sec est la garantie d'un feu de cheminée réussi. Mais ce n'est pas la seule astuce, découvrez nos autres conseils !

Le froid est là et avec lui, le retour des feux de cheminée. Quand les températures rafraîchissent et que le temps est capricieux, quoi de mieux que de déguster un bon bouquin devant un feu de cheminée ou tout simplement d'observer les flammes danser dans le foyer ?

On pourrait croire que pour réussir son feu il suffit d'avoir une cheminée et quelques bûches mais il existe quelques subtilités qui vous permettront de vous chauffer de façon plus efficace et plus économique.

Privilégier le bois dur

Un bois qui brûle trop vite ne donnera pas suffisamment de braises. Or, ce sont elles qui produisent la chaleur.

Au moment d'acheter votre bois, privilégiez donc le chêne, l'érable ou encore le frêne.

Évitez le peuplier ou encore le tilleul qui vont bien brûler mais trop vite, sans produire suffisamment de braises.

Le châtaignier est à éviter car, en chauffant, son bois claque et peut projeter des petits bouts de combustibles, ce qui est dangereux, si votre cheminée n'a pas d'insert. Il est possible, pour encore plus de sécurité, d'investir dans des pare-feu.

S'approvisionner en bois sec

Le bois sec vous garantira une belle flambée. Investissez dans un bois qui aura séché pendant au moins deux ans. 

Autre avantage du bois sec par rapport au bois humide, il brûle sans produire de fumée.

Si vous entreposez le bois chez vous, privilégiez un endroit aéré, pour qu'il continue de sécher.

Prendre garde aux produits chimiques

Évitez les bois de récupération, type bois de palette, car les traitements qu'ils ont subis dégagent des gazs toxiques en brûlant. 

Alcool à brûler et essence sont également à proscrire, toujours pour des raisons de toxicité.

Un peu de patience, quelques pommes de pin et du petits bois feront l'affaire pour allumer votre feu !