| |

LA FÊTE A LA MAISON - Contrainte et forcée, une large partie de la France découvre le télétravail avec enfants. Sur Internet, les freelance donnent leurs astuces.

"Télétravail, famille, pâtes-riz", dit la nouvelle devise nationale rigolote du moment. Et c'est vrai que la France est en train de se mettre massivement au télétravail avec des cris d'enfants dans les oreilles, autant dire que certains commencent cette nouvelle "discipline olympique" en mettant la barre très haut.

Sur Internet, les freelance, routards du travail à la maison, n'ont pas hésité à livrer leurs bons conseils pour aider leur prochain. Très vite, aussi, des voix se sont également élevées pour apporter un peu de dérision et pour rappeler que la période est surtout propice à retrouver la vraie valeur des choses.

Si vos enfants ont moins de trois ans

Journaliste indépendante spécialisée en éducation et parentalité, Béatrice Kammerer a donné quelques conseils pour télétravailler en famille sur Twitter. Si vous avez des enfants qui ont moins de trois ans, son analyse est claire et nette : c'est mission impossible !

D'après elle, des chercheuses auraient démontré cette impossibilité à partir d'exemples de mamans entrepreneuses, qui n'arrivaient pas à joindre les deux emplois du temps. Même si la situation est différente selon le nombre d'enfants que vous avez, l'espace de votre logement et le nombre de personnes travaillant dans le foyer, il est évident que de très jeunes enfants réclament une attention quasi perpétuelle.

Si les enfants ont plus de trois ans

Dans ce cas-là, il devient envisageable de télétravailler, poursuit Béatrice Kammerer, surtout si votre enfant fait encore la sieste ! Quoi qu'il en soit, il faudra établir des règles plus ou moins strictes pour parvenir à un équilibre à la maison entre vie professionnelle et vie privée. Voici quelques tuyaux qui peuvent aider.

  • Expliquer la situation à vos enfants. Oui, ça paraît évident mais il vaut mieux le répéter. Vos enfants sont des éponges, ils vont percevoir votre stress, votre angoisse, votre lassitude. Alors il faut leur expliquer d'où elle provient, ne surtout pas faire comme si toute cette situation était évidente. Quel que soit son âge, l'enfant sera rassuré de vous entendre lui expliquer calmement ce qu'il se passe.
  • Travailler moins, mais mieux ! Soyez malins, travaillez aux heures où vous pouvez : tôt le matin, un peu tard le soir, pendant la sieste, pendant les temps calmes où votre enfant est occupé pour une durée déterminée (film, livre, puzzle...).
  • Organiser un emploi du temps et fixer une charte pour donner un cadre. Beaucoup de gens conseillent d'organiser sa journée en bloc : bloc du matin où l'enfant fait ses devoirs, bloc du midi, bloc du temps calme, etc.
  • Communiquer. Rendre cet emploi du temps concret pour l'enfant. Selon son âge, votre enfant aura besoin de repères différents : dessins pour expliquer à quelle heure on mange/dort/joue, affiches sur la porte du bureau indiquant "papa/maman travaille", utilisation de la technique "pomodoro" avec le fameux minuteur en forme de tomate pour chronométrer les blocs de temps. A vous de trouver comment informer votre enfant !
  • Organiser l'espace aussi. Montrez à votre enfant où commence son coin de table et où commence le vôtre. Astuce Montessori : donner à son enfant un bureau à sa taille, pour faire comme les grands !
  • S'autoriser des pauses pour penser à soi, à ses enfants. Alors, on dessine, on joue, on cuisine, on mange, on boit, on s'ennuie... bref on oublie le travail pour de bon.
  • Rendre vos enfants autonomes. C'est l'occasion parfaite pour donner une certaine indépendance à votre enfant. Il a faim ? Il va chercher à manger tout seul ! Il a envie d'un jouet ? Il va le chercher ! Faites-lui confiance, il va adorer ça et vous surprendre. N'hésitez pas à lui donner une gourde pour qu'il boive quand il en a envie et à lui confier des tâches ménagères quand l'occasion se présente.

Ces règles sont bien entendu évolutives et souples. Le confinement lié au coronavirus est une situation exceptionnelle qui appelle des gestes d'exception. Ainsi, même si vous avez une politique résolument contre les écrans à la maison, soyez souples, vous serez soulagé-es en voyant votre enfant sage comme une image devant un dessin animé ou un documentaire, et il ne s'en portera pas plus mal.

Surtout, si vous avez la chance d'être deux parents à la maison, relayez-vous ! Quand l'un en a marre de s'occuper des enfants, à lui de se mettre au boulot, et inversement. Et surtout, n'oubliez pas que vos enfants ne sont pas des empêcheurs de bosser en rond, mais des êtres qui ont besoin de votre attention et de votre amour pour grandir ! C'est plus important que répondre au mail pas très urgent de votre collègue.

Des mesures exceptionnelles en cas d'impossibilité

Le gouvernement reste bien évidemment conscient de la difficulté pour les parents de pouvoir garder leur enfants tout en étant soumis au télétravail. Si aucun aménagement n'est possible, les salariés peuvent demander un arrêt de travail indemnisé.