|

BROCANTE - Plutôt que d'installer leurs stands dans la rue ou sur un terrain, de plus en plus de personnes ouvrent les portes de leurs maisons aux chineurs. Passage en revue des avantages.

Jusque là, l'Amicale des Classes en 8 de Saint-Igny-de-Roche, en Saône-et-Loire, organisait chaque année un vide-grenier classique. Mais en septembre dernier, l'association a innové avec un vide-maison géant.

Cette fois, plus question d'installer des stands sur un terrain ou dans la rue. Une trentaine de familles du village ont ouvert leurs portes, leurs garages, leurs cours pour vendre meubles, vêtements, jouets, outils… Tous les incontournables des brocantes étaient cette fois vendus à domicile.

Dans un vide-grenier, quand on ne voit rien qui nous plaît, on passe sans farfouiller. Là, les gens n'hésitaient pas à rester un peu pour discuter ou prendre l'apéro. C'était très convivial !”, apprécie Marie-Noëlle, 50 ans, l'organisatrice.

Marie-Noëlle pour 18h39. © fr

Les vide-maisons, inspirés des “garage sales” à l'américaine, ne sont pas nouveaux. Mais ils séduisent de plus en plus acheteurs et vendeurs d'occasion. 7500 annonces sur le site vide-maison.org en 2017, et autant sur Brocabrac.fr, deux des sites qui recensent ces évènements.

Autant d'occasions de faire des bonnes affaires ou de libérer de la place chez soi !

Vide-maisons : les avantages des brocantes sans les inconvénients

Le concept des vide-maisons ne manque pas d'avantages pour les vendeurs. “Pas besoin de tout charger dans sa voiture la veille pour s'apercevoir au matin qu'il pleut !”, commence Marie-Noëlle. “Sur une brocante, je n'aurais pas pu en emmener autant”, poursuit-elle, ravie de sa vente.

Les vide-greniers, quand on a des meubles imposants, c'est impossible”, confirme Nathalie, 42 ans, qui vient d'organiser un vide-maison (individuel cette fois) chez elle, à Saint-Caprais-de-Bordeaux, dans la Gironde.

Elle a donc rassemblé l'essentiel dans la pièce de vie principale et réparti vêtements et jouets dans d'autres chambres, avec des post-it pour indiquer les prix. L'idéal pour faire du vide avant d'emménager chez son compagnon, qui “a déjà tout”.

À côté des changements de vie, Olivier Nass, fondateur du site vide-maison.org, a remarqué que les annonces concernent “souvent des maisons qui doivent être vidées rapidement suite à un décès”.

Armelle, 53 ans, a choisi d'ouvrir l'appartement de son père récemment décédé plutôt que de déposer ses affaires sur le trottoir pour que les gens les récupèrent, comme on le lui a suggéré. “J'ai envie que les gens prennent soin de ses objets, et pour m'en assurer, je préfère qu'ils les achètent”, explique-t-elle.

Faire une demande en mairie et ne pas dépasser 2 vide-maisons par an  

Tout le monde peut organiser un vide-maison chez soi. “Il faut simplement faire une déclaration à la mairie”, indique Olivier Nass. Une simple formalité la plupart du temps.

Il convient pour cela de s'y prendre 15 jours à l'avance, pour envoyer par recommandé (ou déposer en mains propres selon les mairies), le formulaire téléchargé sur le site du service public, accompagné d'une photocopie de sa carte d'identité. Ne pas suivre cette obligation expose à une amende de 1500 euros.

J'ai certifié en même temps que rien n'était neuf et que tout m'appartenait, que je n'avais pas acheté des choses pour vendre”, détaille Michelle, 68 ans, qui a ouvert son garage à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis.

Chaque personne peut vendre des objets personnels ou objets usagés dans la limite de deux déballages (vide-grenier ou vide-maison) par an, qui ne peuvent chacun dépasser 2 mois. Ainsi, il est tout à fait possible d'ouvrir sa maison plusieurs jours de suite ou deux week-ends d'affilée.

Quelques conseils pour une meilleure vente

Le choix de la date est essentiel. Les administrateurs de Brocabrac recommandent de surveiller les autres évènements alentours : “Il vaut mieux éviter le week-end où l'on sait qu'il y a un gros vide-grenier dans la ville d'à côté. En revanche, s'il y a une brocante dans la ville où l'on habite, cela peut ramener du monde chez soi.”

Plus on annonce sa vente tôt, et plus on multiplie les canaux (différents sites dédiés, réseaux sociaux, journal local…), plus on augmente les chances d'avoir beaucoup de visites.

Sur internet, quelques photos bien choisies des articles mis en vente attireront les chineurs avertis. Pensez par exemple à mettre en avant les meubles en formica, revenus dans la tendance, ou les collections de jouets très recherchés (Playmobil, Lego…).

Le jour J, prévoyez de l'aide en cas de forte affluence, pour qu'une personne soit présente dans chaque pièce. Et si vous en êtes en appartement, vous pouvez également laisser vos coordonnées pour que les intéressé-es prennent rendez-vous. C'est la solution pour laquelle a opté Armelle, pour éviter le code de la porte d'entrée sur internet, “par respect pour les voisins”.

Et si vous êtes du côté acheteur, pensez à surveiller les vide-maisons autour de chez vous. Olivier Nass l'assure : “On peut trouver des petites perles.