FUTUR - Imaginez une habitation, qui pousse, se répare seule et permet de vivre sur Mars, tout ça grâce à des champignons envoyés par fusée. Cela sera possible grâce à l'idée développée par un groupe d'architectes.

Habiter sur Mars, un rêve qui pourrait bientôt devenir une réalité. Les concepts d'habitation se multiplient, à la manière de la "Mars Ice Dome", la maison construite par des robots avec des matériaux martiens. 

Soutenus la NASA, l'architecte Christopher Maurer et son équipe de Redhouse Studio Architecture viennent de développer un nouveau projet d'habitation pour Mars, en utilisant cette fois une matière naturelle, le champignon !

Une maison qui pousse toute seule

Transporter des structures et matériaux sur Mars coûterait beaucoup d'argent, d'énergie et de temps. Christopher Maurer a donc eu la brillante idée d'utiliser le potentiel des champignons pour créer des maisons, sur place, qui se construiraient et se répareraient seules.

© Redhouse Studio Architecture

Le mycélium, c'est-à-dire les filaments blancs développés par les champignons, est déjà commercialisé et utilisé comme isolant dans les maisons.

Un sac hermétique contenant des microbes et des spores serait envoyé sur Mars. Un robot délivrerait de l'eau et de l'air à l'intérieur du sac. Des algues commenceraient à grandir, créer de l'oxygène ainsi que de la biomasse. Cette dernière servirait à nourrir les champignons, ce qui leur permettrait de se développer jusqu'à créer un matériau solide. Un procédé 100% naturel.

Les champignons, en se développant, repousseraient les parois du sac, jusqu'à former un abri solide et d'une taille suffisante.

 

© Redhouse Studio Architecture

La matière est auto-produite, mais aussi auto-réparable. Si un mur était abîmé par exemple, il suffirait de nourrir les champignons pour qu'ils se développent à nouveau.

Il serait aussi possible de meubler ces habitations sur Mars grâce aux champignons. Une problématique déjà abordée par l'architecte Ma Yansong qui a dessiné des meubles futuristes à destination des premiers habitants de la planète rouge.

De plus, à la fin du cycle de vie des champignons, il serait possible de les utiliser comme un engrais pour l'agriculture sur place.