| | | | |

ACCESSIBILITÉ - Quel aménagement pour une douche PMR ? Comment sécuriser la salle de bains ? Quels rangements choisir ? Suivez notre guide.

Face au vieillissement ou un nouvel handicap, il existe de nombreuses solutions pour assurer sa sécurité et son autonomie - ou celles d'un proche, à domicile.

Voici les équipements principaux proposés par Castorama pour adapter une salle de bains à une personne à mobilité réduite, en fauteuil ou non.

Comment aménager une salle de bains accessible et sécurisée ?

Normes PMR (personne à mobilité réduite)


Les normes PMR (personne à mobilité réduite) s'appliquent depuis 2015 dans les lieux qui accueillent du public. Elles peuvent servir de référence pour aménager une salle de bains privée :

- WC, douche, baignoire ou lavabo doivent être accessibles dans un rayon de 1,5m à partir du centre de la salle de bains.
- Les interrupteurs, prises ou thermostats doivent être installés à une hauteur située entre 90 cm et 1,30 m du sol
- Prévoyez une ouverture de 90 cm pour les portes.
- Comptez un espace de 80 cm entre les WC et le mur pour pouvoir manœuvrer un fauteuil roulant.

Retrouvez les mesures pour circuler facilement en fauteuil roulant dans une salle de bains, ainsi que les autres équipements de sécurité sur le site de Castorama.

Privilégiez une douche à l'italienne

Il sera plus facile de rentrer dans une douche à l'italienne avec receveur extra-plat. Elle peut également être équipée d'un siège de douche fixé au mur et d'une barre d'appui, ou d'un banc amovible avec poignées.

Pour remplacer une baignoire, il existe aussi des cabines de douche accessibles PMR, faciles d'installation en seulement 3 heures, avec receveur de plain-pied en résine minérale antidérapante. Fabriquées en France, les douches à l'italienne Elmer, prêtes à poser, peuvent être équipées d'une rampe d'accès, d'un siège et d'une barre de maintien.

Pensez à un tapis de douche antidérapant ou un receveur antidérapant, comme la gamme Limski, et de manière plus générale pour toute la salle de bains, à un carrelage traité pour être antidérapant (norme R supérieure à 11).

© Castorama

Si vous avez besoin (ou préférez) une baignoire, il existe des modèles avec porte. Pensez à une barre de redressement, de préférence d'une couleur contrastée par rapport au mur, en cas de baisse de l'acuité visuelle.

Des toilettes surélevées

Il existe des WC surélevés, plus pratiques si vous ne pouvez vous asseoir trop bas. Si vous ne souhaitez pas faire de travaux, optez pour un rehausseur, afin de ne pas forcer sur vos jambes en vous relevant. Là encore, installez une barre d'appui au mur.

Si possible, prévoyez un espace de 80 cm entre les toilettes et le mur, afin de pouvoir y placer un fauteuil roulant.

Un lavabo suspendu

Le dessus du lavabo doit se trouver à une hauteur maximale de 95 cm du sol. Un lavabo suspendu, sans meuble sous vasque, est idéal pour laisser place aux jambes en cas d'utilisation d'un fauteuil roulant. Le miroir doit être placé juste au-dessus du lavabo, voire légèrement incliné vers le bas.

Plan vasque et équerres porte-serviettes. © Castorama

Des rangements ouverts ou à portes coulissantes

Les rangements seront plus faciles d'accès s'ils sont bas et disposent de portes coulissantes plus simples à ouvrir en fauteuil. Une colonne de salle de bains avec étagères ouvertes se révélera aussi pratique : la personne à mobilité réduite pourra utiliser les étages intermédiaires, et le reste de la famille les étages supérieurs et inférieurs.

Aides de l'Etat pour adapter votre salle de bains


Il existe différentes aides telles que la PCH (prestation de compensation du handicap) ou l'APA (allocation personnalisée d'autonomie). L'ANAH (agence nationale de l'habitat) propose également des subventions.