VACANCES - Doit-on faire la vaisselle ? Sortir les poubelles ? Plier les draps ? Les conditions de départ sont parfois floues dans les locations saisonnières et peuvent coûter la caution !

Il fut un temps où, quand nous étions encore enfants, la fin des vacances rimait parfois avec grosse angoisse. Vous ne vous souvenez pas ? Mais si voyons, le dernier jour des vacances, une journée entière consacrée… au grand ménage !

Interdiction de mettre un pied dans la maison pour ne pas mettre du sable partout, se lever aux aurores pour défaire puis plier le linge de lit, sortir les poubelles, jeter le verre, foncer à la supérette pour acheter de l'eau de Javel... Tout cela dans le but de remettre la main sur la caution du lieu de vacances que vous aviez loué.

Mais un beau jour Airbnb a fait irruption dans nos vies et faire faire le ménage à quelqu'un d'autre n'est plus devenue une option hors de prix ou un luxe exubérant. Après avoir profité de vos vacances dans la maison ou l'appartement d'un particulier, la seule chose à faire en partant était de se coordonner avec le ou la propriétaire pour lui remettre les clefs, et c'est tout ! Un phénomène qui n'était pas nouveau mais c'est amplifié grâce à la plateforme. Une révolution.

Question : fallait-il jeter les poubelles ?

Pourtant, cette liberté nouvelle et les frais de ménage ne sont pas toujours interprétés de la même façon par les deux parties. Agathe, qui est partie en juillet dernier avec un groupe d'ami-es au Portugal, en a fait la douloureuse expérience.

On avait loué une maison pour 9 sur Airbnb. Quand nous sommes parti-es, il n'y avait personne pour le check out, ils nous avaient demandé de laisser les clefs dans le salon. Après notre départ, j'ai reçu un texto incendiaire de la propriétaire disant que la maison était vraiment dégueulasse et que c'était inadmissible.

Avant de quitter la maison dans laquelle ils avaient passé une petite semaine, la petite troupe de Français-es a fait la vaisselle, rangé l'intérieur mais n'a pas jeté dans un bac ou local le verre et les poubelles. Manquement, qui selon Agathe, aurait mis le feu au poudre : “Elle a dû s'imaginer que l'on avait fait un remake de Very Bad Trip dans sa maison”, suppose-t-elle.

D'autant que la propriétaire des lieux affirme que les frais de ménage n'étaient pas compris dans la prestation de base. “Il n'y avait aucune fiche explicative en arrivant dans la maison, aucune instruction pour le départ. On avait le sentiment qu'ils se fichaient de la maison, du coup, on a adopté la même logique”, explique-t-elle.

Une interprétation différente des droits et devoirs

Frais de ménage ou non, ce nouveau type de location que permet Airbnb aurait-il créé la confusion entre service hôtelier et location entre particuliers ? À force de se professionnaliser, les personnes qui mettent un logement sur Airbnb goûtent-elles aujourd'hui au revers de la médaille : celui de devoir prendre en charge le ménage de manière systématique et à tous les niveaux ?

Yann-Olivier Bricombert, expert en location saisonnière et créateur du site ProprietaireLibre.fr est de cet avis. Selon lui, jusqu'en 2013, Airbnb était composé “en majorité de particuliers qui louaient leur appartement de manière occasionnelle”, souligne-t-il.

Et d'ajouter : “Avant, les propriétaires se moquaient de la qualité du service proposé, de fait, la situation n'était pas forcément très claire concernant le ménage, si c'était compris ou non dans la prestation.

Rien à voir avec les prestations para-hôtelières et touristiques d'aujourd'hui, “mais il reste encore beaucoup d'amateurisme”, indique l'expert. Pour éviter toute forme de frustration, Yann-Olivier Bricombert conseille d'encadrer au maximum les conditions du séjour : “Plus les choses sont encadrées, plus les locataires s'encadrent eux-mêmes. Moins il y a de règles, plus on ouvre la porte à certains comportements étonnants.

Comment faire en sorte que les locataires prennent soin du logement ?

Pour cela, il conseille de mettre en place un système de caution pour inciter les locataires à respecter les lieux, mais surtout “d'être le plus explicite possible pour éviter les mauvaises surprises.

Agathe elle, estime que, pour responsabiliser ceux qui occupent le logement, il faut fournir dès le départ une prestation irréprochable : “La maison, en arrivant, n'était pas dans un super état. C'est l'état de la maison qui a déterminé notre comportement à l'intérieur.

Rassurons-nous, l'humanité n'est pas devenue plus sale. D'ailleurs, comme le rappelle Yann-Olivier Bricombert, la propreté est relative en fonction des pays, des cultures. Diane, qui louait régulièrement son appartement parisien sur la plateforme en a fait les frais lors de la visite d'un locataire américain.

Il est devenu fou parce qu'il y avait un cheveu sur un coussin. Selon lui les photos n'étaient pas conformes”, se souvient-elle.

Un conseil avant de quitter votre location : renseignez-vous au préalable avec le ou la propriétaire quant aux conditions de départ. Cela vous évitera sûrement de désagréables souvenirs !