| | | |

CHAMBRE-ENFANT - Le lit cabane est joli et dispose également d'autres qualités pour le bien-être de l'enfant. Voici 5 témoignages de parents et leurs conseils qui vont vous persuader d'offrir à votre progéniture le couchage de ses rêves !

Votre enfant adore les histoires d'aventure ? C'est peut-être le moment de lui construire ou de lui offrir un lit cabane ! Si vous hésitez, laissez-vous convaincre par ces 5 projets de parents qui ont offert un couchage digne des plus beaux contes de fée à leurs enfants ! Outre son aspect déco, ce lit insolite révèle bien d'autres qualités que vous allez découvrir ci-dessous.

Le lit cabane à deux étages de Loup

C'est carrément une maison que Charlotte, alias @Bonjourtangerine sur Instagram, a installé dans la chambre de son fils Loup. "Avec notre fils, nous avons choisi un style usine du nord avec une cheminée et plusieurs ouvertures", explique la maman.

© Bonjour Tangerine

La cabane, sur deux étages, cache la structure du lit superposé, pratique mais pas vraiment esthétique en elle-même. Le petit Loup dort en bas depuis 6 mois, et s'y plait plutôt bien. "Il adore les cabanes, alors il a tout de suite aimé l'idée. C'est comme s'il était enveloppé, comme dans un cocon", ajoute Charlotte.

Avoir un deuxième couchage en hauteur permet de recevoir les copains, ou de proposer un autre lit quand Charlotte prête son logement dans le cadre d'un échange de maisons.

La structure, construite en contreplaqué de peuplier, permet aussi de renforcer le garde-corps du lit en hauteur. "À la base, on a trouvé l'idée sur Pinterest, mais en lambris, indique Charlotte. Mais c'est moins facile à démonter, il faut prendre aussi ça en compte." En tout, la construction de la cabane a coûté une centaine d'euros.

Les conseils de Charlotte :

  • Bien consolider la structure, en visant les parties sur le lit.
  • Pour limiter le rejet de composants organiques volatiles (COV) dans l'air intérieur de la maison, laisser le contreplaqué quelques semaines dans un garage ou une pièce à l'écart.
  • Bien poncer le bois pour avoir une surface lisse et éviter les échardes.
  • Poncer également les bords pour les arrondir et éviter les ouvertures d'arcades.
  • Utiliser les chutes pour d'autres bricolages.
  • Si le matelas est au sol, fabriquer un petit sommier pour qu'il respire (pas forcément nécessaire sur du parquet).

Le lit cabane du petit Mathys

Chez Kelly, alias @Kelly.poesie sur Instagram, Mathys a eu le droit de dormir dans un vrai lit de grand !

Kelly. © poesie

Kelly a craqué pour un lit cabane quand le lit de bébé de Mathys fut trop petit. "Au moment de choisir, les lits classiques ne me plaisaient pas. Mais les lits cabanes étaient assez chers à l'époque."

Ni une ni deux, elle décide de le construire avec son compagnon. "Il est presque au ras du sol, ainsi mon enfant ne peut pas tomber et il peut y monter à sa guise, en toute autonomie."

Le petit bonhomme y a dormi à partir d'un an et demi, et il n'a jamais eu peur : "On lui a dit que c'était sa cabane pour dormir et le fait qu'il puisse se lever comme il veut l'a rassuré", explique Kelly.

Le lit cabane grotte de Robin

Dans la famille de Robin, c'est Amandine la maman, alias @Renov_20.grande.route sur Instagram, qui a pensé le lit cabane et Frédéric le papa qui l'a construite !

Renov_20. © grande.route

"Notre fils Robin est hyperactif. La psychomotricienne qui le suit nous a conseillé de lui construire un lit cabane afin de lui fabriquer un coin pour lui qui le rassure et dans lequel il est à l'abri", raconte Amandine.

Dans la chambre, on retrouve une ambiance aventure : un chapeau au mur, une grande feuille géante, des couleurs qui rappellent la savane... La cabane est astucieusement nichée dans la sous-pente, équipée de rideaux "feuilles" pour se cacher.

En tout et pour tout, il a suffit d'une heure et demie pour construire la structure. "Nous avons fait couper les planches directement au magasin", explique Amandine. Elles ont été ensuite fixées sur le lit. "Nous avons posé une tringle et des rideaux pour qu'il puisse se cacher dans sa grotte !" L'ensemble a couté 70 euros à la famille.

Le lit cabane minimaliste de William

"Je voulais que mon fils puisse accéder facilement à son lit, qu'il soit au sol est plus adapté à sa taille. Et puis comment ne pas résister au coté très ludique du lit cabane ? Mon fils adore y jouer et ça le motive à aller se coucher", explique Ludivine, alias @Ludi_s_house sur Instagram.

© Ludi_s_house

Dès ses deux ans et demie, le petit William a dormi dans ce lit cabane au style minimaliste. "Nous avons choisi de l'acheter car nous n'avions pas le temps de le fabriquer parce que nous faisions déjà beaucoup de travaux dans la maison", indique Ludivine.

Les conseils de Ludivine :

  • Laisser l'ancien lit dans la même pièce, afin que l'enfant ne perde pas tous ses repères.
  • Demander à l'enfant d'appeler à chaque fois qu'il veut sortir du lit au début.
  • Pour la sieste, si c'est plus compliqué, surveiller qu'il ne sorte pas du lit pour jouer. Rester si besoin à la porte le temps qu'il comprenne qu'il faut dormir.
  • Au moment du coucher, laisser la possibilité d'allumer une guirlande si l'enfant le souhaite.
  • Laisser aussi à disposition une gourde d'eau posée au bout du lit.
  • "Concernant l'âge, nous avons décidé d'acheter le même pour notre second enfant, et de l'installer plus tôt, vers ses 1 an. En me renseignant j'ai vu qu'il était possible d'installer les enfants dès la naissance."

Si cette structure vous plait, nous avons un tutoriel pour fabriquer ce lit cabane !

Le lit cabane de Bambou

Pas facile de faire cohabiter dans la même chambre deux enfants de sexes et d'âges différents... C'est le défi auquel fait face Camille, alias Merci Raoul sur Instagram.

La chambre, côté Bambou, après. © Merci Raoul

Une partie de la chambre est surélevée, ainsi chaque enfant dispose de son espace. En bas Raoul, en haut Bambou.

Le couple a choisi de poser la cloison à la limite de la partie la plus haute. Ainsi, pas de gros travaux à faire, et la pièce atypique garde son charme, notamment avec la petite échelle de trois marches.

"Au début, on a hésité à installer des planches dépareillées, de récup", commente Camille. Mais pas évident de trouver des planches en bois non traitée pour la chambre des enfants.

Les deux parents ont posé les tasseaux en quinconce, pour permettre à la lumière de passer à travers la cloison. Le haut de la structure reste quant à lui ajouré. Ainsi, ce coin de la pièce reste desservi par la lumière naturelle provenant du toit.

Retrouvez la suite de ce projet dans l'article Avant / Après : Une cloison ajourée à moins de 50 euros pour une chambre d'enfant au top !