| | | | | |

PATRIMOINE - Un projet étudiant veut réhabiliter les églises à l'abandon en les transformant en oasis végétale.

20 églises sont détruites chaque année. Pourtant, 71% des catholiques français préféreraient que celles-ci soient rénovées ou transformées. Ces chiffres de la Fondation du patrimoine ont interpellé Marguerite de Chatelperron, jeune designer issue de l'école de Nantes qui s'est penchée sur le problème des églises désaffectées en France.

L'idée de la jeune femme ? Créer des “églises botaniques” ! En d'autres termes, réinvestir ces bâtiments historiques pour en faire des jardins de plantes et des oasis citadines où l'on se détend au calme. Une belle manière de préserver un patrimoine architectural tout en lui donnant une utilité sociale.

église botanique végétalisé jardin

© Marguerite de Chatelperron

église botanique végétalisé jardin

© Marguerite de Chatelperron

Evacuer le stress grâce aux églises botaniques

A l'intérieur de ces églises, les visiteurs pourront se balader entre les végétaux, circuler le long des passerelles, contempler les plantes, pique-niquer à leur aise, et même se reposer en s'allongeant dans des carrés de pelouse au pied de vitraux restaurés.

Au-delà de l'esthétique, c'est donc autour de l'usage des églises que s'est focalisé le travail de Marguerite. La designer a voulu s'inscrire toutefois dans la vocation première de l'église, à savoir le recueillement. Ici, on vient évacuer le stress engendrée par la ville, profiter de la fraîcheur et du calme, bref se retirer de la marche du monde le temps d'une pause dans un sanctuaire non plus religieux, mais végétal. A terme, c'est tout un réseau d'églises réhabilitées que veut développer la jeune femme, avec chacune une thématique et des plantes qui lui correspondent.