| | | |

JARDIN - L'auteur du "Petit traité du jardin punk" en appel à votre raison : pour favoriser la biodiversité dans votre jardin, il faut arrêter de tondre frénétiquement votre pelouse.

"Il y a un mois environ, j'annonçais à ces ultimes clients chez lesquels nous tondions la pelouse que nous ne le ferions plus, sinon sous forme de gestion fortement différenciée", explique Eric Lenoir dans un post Facebook en date du 20 juin 2019.

Le paysagiste, auteur de l'ouvrage Petit traité du jardin punk (Ed. Terre Vivante, 2018), veut faire bouger les mentalités. D'après le discours de ses collègues (car Eric Lenoir ne collabore presque plus avec des particuliers), le principal argument en faveur d'une pelouse bien tondue est plutôt d'ordre esthétique. "Les clients veulent que leur jardin fasse propre. Pour eux, c'est donc synonyme d'une belle pelouse bien taillée. Mais ça défie l'intelligence !"

Tondre sa pelouse : une perte de temps, d'argent

Que vous tondiez votre pelouse seul-e ou que vous fassiez appel à un-e professionnel-le, d'une façon ou d'une autre, vous perdez du temps et de l'argent avance Eric Lenoir. Si vous faites le bilan, les deux heures allouées chaque semaine vous empêchent d'avoir une autre activité. Vous devez également arroser plus votre jardin, car il est moins protégé.

De plus en plus de villes en ont tiré des conclusions : elles arrêtent de tondre ! C'est le cas par exemple à Rotherham, au Royaume-Uni. "En plus d'être une bonne nouvelle pour l'environnement, ce programme a permis au conseil d'économiser environ 23 000 livres (environ 25 500 euros, ndlr) pour chaque cycle de deux ans", explique Sarah Allen, conseillère de la ville en question.

Mais bien sûr, les avantages ne sont pas qu'économiques ou temporels. La (re)pousse des fleurs et des plantes en tous genres permet également le retour d'insectes, les pollinisateurs qui vont butiner, mais aussi les auxiliaires, qui vont protéger les autres plantes des nuisibles.

Laisser son jardin sans tonte pour favoriser la biodiversité

La tonte compulsif des pelouses et le nettoyage maniaque des jardins sont dramatiques pour les insectes et les animaux qui vivent dans nos propriétés. Il faut arrêter de "bousiller des mètres carrés de ressources alimentaires, hydrologiques, et niches écologiques pour la faune et la flore en plein écocide et crise climatique", met en garde le paysagiste punk.

Laissez l'herbe pousser pour que vivent les papillons et les coccinelles, des tas de feuilles pour héberger des hérissons, des buissons hirsutes pour cacher des lapins. Pensez à l'éco-pâturage, et adoptez des moutons pour manger votre pelouse ! "On peut vraiment se passer de tondre 1/3 voire 2/3 de son terrain", préconise Eric Lenoir.

Donner un coup de bêche dans la pelouse (sans pour autant retourner tout votre jardin, au contraire), sera également utile pour faire ressortir les graines en dormance. En effet, celles-ci attendent de refaire surface pour se développer, et seront très utiles à la faune locale !

Plus de temps pour faire un vrai travail paysagé

Pour conclure son long message sur les réseaux sociaux, Eric Lenoir s'adresse aussi à ses collègues soucieux de perdre leur travail s'ils n'ont plus de pelouse à tondre.

"C'est l'opportunité de laisser la place à de nouveaux clients attirés par des méthodes plus respectueuses de l'environnement, moins invasives, et moins coûteuses pour eux." C'est aussi l'occasion, selon lui, de valoriser les savoir-faire spécifiques, en proposant par exemple, des travaux exigeant plus de finesse, comme la taille de transparence, le suivi des arbres fruitiers, des petites plantations, du greffage...

"Vous serez encore plus fiers de montrer votre travail, car il sera beau et sain, et les tontes désormais dessinées laisseront place à votre créativité et à votre sens pratique, ajoute-t-il. Et de montrer, donc, que vous savez faire autre chose que pousser une tondeuse, aux ordres, sur un jardin dessiné par d'autres."

Et puis, si vous arrêtez de tondre le dimanche et qu'à la place, vous invitez vos voisins pour l'apéro, vous aurez en plus de meilleures relations de voisinages, CQFD !