|

SANTÉ - Des microbiologistes ont étudié les semelles de nos chaussures, et mauvaise nouvelle, ça n'est pas très joli à voir.

D'un côté, il y a celles et ceux qui se déchaussent dès le pas de la maison franchi, pour se glisser dans d'adorables chaussons, parfois même jusqu'à prévoir des paires pour les invités. Et puis de l'autre, il y a celles et ceux qui n'enlèvent jamais leurs chaussures, les abandonnant au pied du lit. Le duel fait rage, de qui doit-on vraiment s'inspirer ?

Autopsie d'une semelle

Une chaussure moyenne héberge "des centaines de milliers de bactéries par pouce carré", selon Jonathan Sexton, microbiologiste environnemental et spécialiste de la recherche à l'Université de l'Arizona au média Live Science. "Presque partout où vous allez, vous allez ramasser des choses". Miam. Ça ne serait pas un problème, si ces gentilles petites bactéries étaient inoffensives pour notre santé... mais justement, elles ne le sont pas. Parmi elles, on trouve l'Escherichia coli ( E. coli ), que les chercheurs ont découvert sur 96 % des semelles de chaussures, provenant généralement de déjections. Vous savez, c'est cette bactérie qui nous donne la diarrhée, des infections urinaires voire des méningites. Se sont également conviées, la Clostridium difficile et le Staphylococcus aureus, responsables eux aussi de troubles digestifs, d'infections du sang ou de désagréments cutanés.

Pas assez de bactéries pour rendre malade

Sur le papier, les semelles semblent donc être plus infectées que les cuvettes de toilettes d'une air d'autoroute abandonnée. Cependant, pour les scientifiques, la quantité de ces bactéries potentiellement nocives n'est généralement pas assez élevée pour vous rendre malade. "Pour un individu en bonne santé, les bactéries sur les chaussures ne posent probablement aucun risque ou un risque minime", explique Kevin Garey, de l'Université de Houston, toujours à Live Science. Habituellement, une personne en bonne santé doit entrer en contact avec des milliers de microbes d'une souche bactérienne nocive pour être infectée par quelque chose, ajoute Jonathan Sexton. Ce qui n'est pas le cas sur votre parquet, ouf.

Par contre, cela peut poser problème pour les enfants en bas âges ou les immunodéprimés, soulignent les deux scientifiques. Les premiers étant souvent collés au sol, les seconds ayant une santé plus fragile. Dans ce cas, il est fortement recommandé d'enlever ses souliers sales en rentrant à la maison et de désinfecter les semelles.

Mais de manière générale, que vous viviez seul-e ou avec toute une ribambelle d'enfants, Kévin Garey rappelle une règle élémentaire : évidemment, n'oubliez pas de nettoyer régulièrement votre logement, que vous soyez chaussé-e ou non ! Pour vous aider, voici toutes nos recettes écolo pour fabriquer vos produits d'entretien.