En pleine rénovation, ce couple découvre une lettre émouvante cachée sous le plancher !

BOUTEILLE À LA MAISON - Pendant les travaux sur leur nouveau lieu de vie, Yannick et Mélodie tombent sur une lettre écrite par l'ancienne propriétaire, il y a plus de 60 ans.

Yannick et Mélodie ne sont pas prêts d'oublier la journée du 25 mai 2021. Avant de s'installer définitivement dans leur maison à Châteauneuf-du-Faou, dans le Finistère, le couple doit mener des travaux de rénovation importants. “Lorsque nous avons enlevé le plancher, surprise ! Nous avons découvert une bouteille contenant une lettre écrite par Marguerite Rannou, l'ancienne propriétaire, née le 2 février 1898 à Lennon”, raconte Mélodie à Ouest-France.

“Je faisais la culture de fleurs que j'allais vendre à Châteauneuf avec ma petite charrette”

Que va révéler ce message, resté caché sous le plancher, pendant toutes ces années ? Mélodie et Yannick se plongent dans la lecture et découvrent que l'autrice l'a rédigé en octobre 1949. Marguerite Rannou en a eu l'idée “après qu'une planche s'est effondrée près de la porte.”

Le couple en apprend ainsi un peu plus sur l'histoire de leur nouvelle maison. L'ancienne propriétaire salue le travail des artisans, qu'elle cite, ainsi que toutes les personnes qui l'ont aidée. Elle relate d'autres moments marquants de sa vie, plus émouvants, comme la perte de son mari, “mort pour la France le 17 juin 1940 à Villiers-le-Bois”, où elle s'est rendue sept fois.

Mais les deux femmes n'ont pas que la maison en commun. Marguerite raconte dans sa lettre : “Je faisais la culture de fleurs que j'allais vendre à Châteauneuf avec ma petite charrette”. Or, Mélodie est jardinière elle aussi ! Son mari Yannick, lui, est charpentier, “sachant que Joseph,  prénom du mari de Marguerite, est le patron des charpentiers ! Oui cette maison nous attendait”, témoigne Mélodie.

Elle compte bien rendre hommage à l'ancienne propriétaire de la maison et à son mari, comme elle le raconte plus en détail dans l'article de Ouest France. Cette histoire nous en rappelle une autre, encore plus extraordinaire : celle du charpentier qui avait écrit toute la vie de son village sous le plancher d'un château !

Ce site utilise Google Analytics.