| |

BIODIVERSITÉ - Une start-up française propose des ruches avec des abeilles adaptées à leur biotope, afin de veiller à la sauvegarde de nos chères butineuses.

Les abeilles sont essentielles à la biodiversité. Elles assurent une grande partie de la pollinisation des fleurs, des fruits et des légumes. Une présence qu'il faut veiller à sauvegarder.

C'est pour cette raison que la start-up française Farmili, basée à Lyon, propose aux particuliers, des ruches à installer dans les jardins, en se positionnant sur un créneau 100 % made in France.

Des abeilles et leur reine françaises

Nous voulions nous placer dans une vraie démarche qualitative, voilà pourquoi nous ne proposons à la vente que des ruches qui contiennent des abeilles françaises du Vercors (entre 8000 et 10000), qui seront parfaitement adaptées à leur biotope”, explique Ghislain Journé fondateur de Farmili.

Car dans certaines ruches proposées à la vente, les essaims viennent de pays étrangers, ce qui peut poser problème au niveau de l'adaptation des abeilles à leur nouvel environnement. Les abeilles et leur reine sont donc toutes françaises, sélectionnées par un apiculteur.

© Farmili

La ruche est, elle aussi, de production hexagonale. “C'est une ruche Warré, la plus répandue. Elle est construite avec du bois français, dans des ateliers du centre de la France”, indique le jeune start-upper.

Participer à la protection des abeilles

Une fois la ruche et l'essaim constitués par l'apiculteur, l'ensemble est directement livré chez les clients. “Il ne leur reste plus qu'à suivre les tutoriels que nous allons mettre en ligne (fin avril 2017, ndlr), pour finir la procédure d'installation”, indique Ghislain Journé.

Concrètement : enfiler sa combinaison protectrice, placer la ruche de façon à ce que l'ouverture soit orientée est, sud-est pour capter les premiers rayons du matin, et d'ouvrir la planche d'envol (la porte de la ruche), afin que les butineuses puissent commencer leur ronde.

© Farmili

Ensuite, il suffit de laisser faire les choses. Et de récolter le miel, une fois par an, aux environs de la fin du mois de juin et du début juillet. “Même s'il est possible de récolter jusqu'à 20 pots de miel, il s'agit davantage d'une ruche pédagogique et raisonnée, plus que de grosse production. On souhaite participer à la protection des abeilles avant toute chose”, révèle Ghislain Journé. 

Conseils d'installation 

Pour autant, on ne se transforme pas en apiculteur en un clin d'oeil. Il ne s'agit pas d'installer une ruche juste pour se donner bonne conscience. Cette acquisition demande un minimum d'investissement. L'idée est que les abeilles soient heureuses et que la ruche vive pendant plusieurs années.

Pour le bien-être des abeilles, elle doivent donc avoir de quoi butiner. Farmili conseille de planter des fleurs mellifères (qui produisent du nectar) pour qu'elles aient de la nourriture à portée d'ailes. 

Par ailleurs, il faut également respecter quelques règles de sécurité : “si le jardin n'a pas de clôture, il est nécessaire de garder une distance de 20 mètres entre la ruche et les voisins. S'il en existe une alors cette distance se réduit à 2 mètres”, détaille Ghislain Journé. "Mais il est conseillé de se renseigner préalablement en mairie car des arrêtés spécifiques peuvent avoir été être pris dans votre commune", poursuit-il. 

© Farmili

Pour le reste, il faut juste du bon sens : éviter de placer la ruche trop proche de sa maison, ou de sa terrasse ou encore des endroits où jouent les enfants.

Il ne vous reste donc plus qu'à contempler le ballet de ces ouvrières, qui oeuvrent pour votre miel, mais surtout, pour la planète.