| | | |

ARCHITECTURE - Ces tuiles en terre cuite sont disposées là où on ne les attend pas : sur les façades. La preuve qu'on peut jouer l'originalité en zone classée.

Les propriétaires de cette belle maison des années 1920, située dans un quartier pavillonnaire de Viroflay dans les Yvelines, voulaient plus d'espace. Les architectes Marc Sirvin et Clémence Eliard, de l'agence SML, et Laurent Malraux, ont bâti pour eux une extension très originale.

Sa forme simple, étroite, tout en hauteur, rappelle une petite maison du jeu de Monopoly. L'audace est ailleurs : les façades sont recouvertes de tuiles en terre cuite émaillées.

© Hervé Abbadie

"Nous avons imaginé cette peau sur la totalité du bâtiment, comme une réinterprétation de la toiture traditionnelle", expliquent les architectes dans le magazine 5façades.

Dégradé de couleurs façon pixels

S'ils reprennent les couleurs de la maison existante, les architectes les mélangent de façon à donner une impression pixellisée, pour un résultat moderne, surprenant... mais convaincant. La maison se trouvant en zone classée, il a fallu en effet obtenir l'accord des architectes des bâtiments de France, comme le précise 5façades. 

Le dégradé s'éclaircit au fur et à mesure que l'on monte vers le toit, ce qui renforce l'impression d'une extension tout en hauteur. Celle-ci, construite sur deux niveaux, ajoute 50 m2 à la maison d'origine de 150 m2.

Admirez le résultat :

© Hervé Abbadie

© Hervé Abbadie

© Hervé Abbadie

© Hervé Abbadie