| | | |

PORTFOLIO - Un studio dans le jardin, un cube collé à la maison du voisin ou suspendu au toit de l'immeuble... lequel de ces projets allez-vous adopter ?

Dans le jardin, sur le toit et même, entre votre maison et celle du voisin... pour ajouter quelques mètres carrés, les architectes rivalisent d'idées.

Découvrez ces solutions, plus surprenantes les unes que les autres, pour ajouter une pièce à votre maison ! Pour votre appartement, un architecte s'est aussi penché sur la question.

1 - Des cubes à assembler à volonté

Trois bricoleurs peuvent assembler en une journé ces cubes livrés en kit, promet le site Un cube dans mon jardin.

Le cube peut par exemple servir de cuisine d'extérieur.

Le cube peut par exemple servir de cuisine d'extérieur. © Un cube dans mon jardin.

Le concept proposé par l'architecte Frédéric Tabary est modulable : ces cubes, constitués d'une structure métallique et d'un bardage en bois, peuvent se poser individuellement dans le jardin, être "pluggés" les uns aux autres, ou même accolés à la maison.

Dans ce cas, pas besoin de faire un trou dans le mur de sa maison si l'on dispose d'une porte-fenêtre. Il suffit de positionner l'un des cubes en face de cette ouverture.

Les cubes dotés de petites roues peuvent être déplacés (à plusieurs personnes) à travers le jardin. Les tarifs débutent à 7248 euros pour un cube de 4,50 m2, hors pose.

2 - Un cube suspendu entre sa maison et la maison des voisins

Si vous avez la possibilité d'investir, cette solution pourrait vous tenter. À Chaville, à l'ouest de Paris, un couple a misé sur une façon pour le moins originale de s'agrandir. D'abord, racheter la maison de leur voisin puis... la relier à leur propre maison.

Le premier cube fait 16 mètres carrés.

Le premier cube fait 16 mètres carrés. © David Foessel & Luc Boegly

Le style de la maison ouvrière voisine contrastant fortement avec leur maison d'origine, plutôt contemporaine, ils font appel à l'agence CUT architectures pour dessiner leur projet. Ce sera un cube minimaliste posé sur un nouveau garage, entre les deux habitations. Des ouvertures ont été réalisées pour que l'on puisse circuler d'une maison à l'autre.

Deux ans plus tard, un deuxième cube est installé.

Deux ans plus tard, un deuxième cube est installé. © David Foessel

Deux ans plus tard, le couple récidive, en faisant construire un nouveau cube, de l'autre côté de leur maison. Mais cette fois, sans racheter la propriété de leurs voisins. Coût de l'opération : 170 000 euros la première fois, 165 000 euros la deuxième.

3 - Un conteneur dans le jardin

Concept Cub, fondé par l'architecte Priscillia Juin, propose des modules d'habitation en conteneurs made in France à poser dans son jardin, pour aménager un bureau ou même un studio avec salle de bains.

Les surfaces proposées vont de 5 à 28 mètres carrés, pour un budget compris entre 16 500 et 42 000 euros.

Un studio en conteneur maritime.

Un studio en conteneur maritime. © Concept Cub

L'avantage par rapport à une extension classique : ils permettent de disposer d'une pièce ou d'un studio indépendant du reste de la maison. Pratique si on veut loger un étudiant ou un proche âgé.

4 - Surélever son garage avec une construction originale

Pour rajouter 80 m2 à cette maison construite en 1965, les architectes Régis Guindé et Christelle Vichard ont surélevé le garage. Un chantier qui a nécessité un budget important, mais le résultat est à la hauteur.

La façade principale.

La façade principale. © Frédéric Desmesure

Cet ajout, sobre lorsqu'on l'observe depuis la rue, se révèle très original depuis le jardin : la couverture en zinc se retourne en arrondi, pour créer une façade ajourée.

La façade arrière.

La façade arrière. © Frédéric Desmesure

Ce projet, présenté au Palmarès Régional Aquitain d'Architecture, et qui a coûté 213 000 euros, a permis de gagner 80 m2 et d'aménager une chambre avec un espace bureau et une salle d'eau.

5 - Un cube à suspendre au toit de son immeuble

L'architecte allemand Stefan Eberstadt a carrément imaginé une pièce supplémentaire de 9 m2 qui viendrait se greffer à l'extérieur d'un appartement. Mieux vaut ne pas avoir peur du vide : elle est suspendue à la façade de l'immeuble par des câbles d'aciers accrochés aux toits, et des vitrages sont prévus au sol, pour admirer la rue d'en haut.

La Backpack House est positionnée en face d'une fenêtre de l'appartement, qui fait office d'entrée.

La Backpack House à Leipzig en Allemagne, en 2004.

La Backpack House à Leipzig en Allemagne, en 2004. © Claus Bach, Weimar

Présentée pour la première fois à Leipzig, en Allemagne, en 2004, cette installation à mi-chemin entre l'art et l'architecture est encore un prototype. "Mais sa construction pourrait être optimisée pour correspondre à toutes les façades d'immeubles", précise son créateur.

La Backpack House à Eberstadt, en Allemagne, en 2011.

La Backpack House à Eberstadt, en Allemagne, en 2011. © Françoise Bollack, NYC

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Une pièce en plus !