| | | |

COUPLE - Manque de temps, gestion des imprévus, budget qui explose : les travaux ne sont pas un long fleuve tranquille pour le couple. Voici comment éviter la crise !

Après des mois, peut-être même des années, ça y est, vous avez enfin trouvé la maison de vos rêves. La perle rare remplit tous les critères que vous et votre conjoint-e avaient listés : l'emplacement, le volume, la luminosité.

Mais pour investir les lieux et y vivre de manière définitive, pas le choix, vous êtes obligé-e de passer par la case travaux. Aïe. Vos proches vous mettent en garde : votre couple risque de vivre un mauvais moment, voire même de ne pas y survivre.  

Pendant les 6 mois de travaux nécessaires à la rénovation de leur appartement toulousain, le couple d'Anaïs et Florian a tourné au ralenti. “Nous n'avions plus de vie : entre notre travail, les travaux et l'accumulation de la fatigue”, se souvient la jeune femme.

Sans oublier ce que représente la maison pour un couple. Anne Sauzède-Lagarde, Gestalt-thérapeute, autrice des Vrais secrets d'une vie de couple réussie (Ed. InterEditions) nous le confirme : “il y a beaucoup d'enjeux. La maison, c'est le territoire où le couple va s'installer et construire une famille.

Selon un sondage récent, l'achat d'une maison est d'ailleurs considéré comme un plus grand engagement que le mariage.

Au-delà de la dimension symbolique du foyer, se cache une réalité bien plus pratique : budget, définition du projet, choix de la décoration, des matériaux, gestion des ouvriers… Les points de crispations peuvent être nombreux !

Bien définir le projet en amont pour avancer dans la même direction

Cela n'a pourtant pas effrayé Mirentxu et son mari Benoît, qui ont rénové pendant 5 mois la maison dont ils venaient de faire l'acquisition pour y loger toute leur famille. Pour moderniser cette maison des années 70 de 250 m2, il était nécessaire d'en refaire une grande partie.

Mirentxu se souvient : “Quand j'ai visité la maison pour la première fois, j'ai tout de suite vu les espaces !

Pourtant, pas question pour cette professeure des écoles, qui aurait rêvé d'être architecte, de ne pas associer son mari à l'élaboration du projet. “On a récupéré les plans de la maison, on s'est mis autour de la table et on a dessiné les murs au blanco !”, nous raconte-t-elle.

Pour Anne Sauzède-Lagarde, co-fondatrice de l'École du couple, se concerter, bien préparer le projet en amont, est une étape indispensable pour envisager des travaux de façon sereine. “Il faut rendre le projet concret, mastiquer et travailler le projet pour qu'il devienne commun au couple”, précise-t-elle.

Se dégager du temps pour pouvoir gérer les travaux

C'est justement parce qu'ils ont été savamment pensés que les travaux de rénovation de la maison de Mirentxu, Benoît et leurs trois enfants se sont si bien passés. Mais pas seulement ! Le couple a bénéficié d'un atout inestimable : du temps !

J'étais en congé maternité pendant les travaux. J'ai pu faire la chef, tout commander, driver les artisans”, explique Mirentxu. Le fait qu'elle soit dégagée de son travail permet même au couple de se passer d'un maître d'œuvre.

Tous les couples n'ont pas la chance d'avoir l'un des deux conjoint-es en permanence à la maison et concilier vie professionnelle et travaux n'est pas toujours chose facile. Anaïs et son copain Florian en ont fait l'expérience.

Travaillant tous les deux, les soirées et week-ends étaient consacrés aux travaux de rénovation de leur appartement toulousain.

Cela crée des tensions inévitables entre les deux, d'autant que les travaux sont plus longs que prévus. “Parfois, on s'est dit qu'on n'allait jamais y arriver”, raconte Anaïs. Le couple décide de procéder étape par étape pour mieux visualiser le travail.

Anne Sauzède-Lagarde se remémore l'un de ses patients qui a finalement pris des congés pour pouvoir terminer dans de bonnes conditions son projet de maison écolo : “il était épuisé. Sa femme et lui avaient surestimé leurs capacités.

Une répartition des tâches équitables pour éviter les tensions

Raison pour laquelle il est primordial d'opérer une répartition des tâches équitables comme nous le rappelle la thérapeute du couple : “Si l'on ne se met pas d'accord, les deux vont vouloir décider pour la même chose.

Tandis qu'Anaïs s'occupe des plinthes et de la peinture, Florian lui s'occupe de la salle de bains. Au Pays-Basque, Mirentxu supervise les travaux des artisans, alors que Benoît profite de son temps libre pour monter les cloisons en plaque de plâtre.

Ce qui a peut-être contribué à l'équilibre général dans le cas de Mirentxu et de Benoît est le fait de ne pas avoir habité la maison pendant la période des travaux.

C'est en tout cas un conseil sur lequel Jacob Azéroual, psychothérapeute spécialiste du couple et auteur de Couple, clef pour le réussir (Ed. Maxima), insiste : “avant les travaux, il faut prévoir une marge de sécurité, ne pas lâcher son appartement tant que le nouveau n'est pas rénové.

Toutefois, malgré les difficultés qui peuvent survenir, le psychothérapeute conseille de ne jamais perdre de vue que le but est “d'avoir une belle maison et plus d'espace”. L'objectif est de “mettre fin au désordre, pour évoluer dans un cadre de paix, de bonheur.

Un avis que partage Mirentxu qui tire un bilan très positif de ces quelques mois de travaux. “Cette maison nous a soudés”, conclue-t-elle.