Ce couple se fait hacker sa maison connectée : comment éviter que ça n'arrive chez vous

DOMOTIQUE - Un hacker se serait amusé à augmenter la température de la maison et à faire parler la caméra de la cuisine.

Ils pensaient être en sécurité avec leur nouveau système de surveillance, leur thermostat et leur sonnette conçus par Google Nest. Mais le 17 septembre, Samantha et Lamont Westmoreland, qui vivent dans le Wisconsin aux États-Unis, ont découvert une faille dans leur dispositif censé les mettre à l'abri de tout danger, un an après son installation dans leur maison.

En rentrant de son travail, l'épouse s'est retrouvée dans sa maison surchauffée avec une température affichant 32 degrés, raconte-t-elle dans un reportage à Fox 6 Now, rapporté par 20 Minutes. Un hacker s'était emparé du contrôle de sa maison connectée.

Une mauvaise expérience spectaculaire, qui reste rare, mais qui incite à sécuriser ses objets connectés.

Un cauchemar devenu réalité

Pensant à un bug informatique, Samantha s'est directement occupée de baisser la température. Mais ce qu'elle pensait être un simple dysfonctionnement a tout de suite changé de dimension lorsque la température s'est remise à grimper toute seule.

Pour couronner le tout, la voix provenant de la caméra de la cuisine s'est mise à parler et à jouer de la musique qualifiée de "vulgaire" par le couple. "Ce dispositif est censé me sécuriser, mais je ne me suis pas du tout sentie en sécurité", raconte Samantha.

Sécuriser les mots de passe

Le premier réflexe du couple a été de modifier leurs mots de passe, en vain. Le système domotique a continué son petit numéro. Il aura fallu attendre l'arrivée de leur fournisseur Internet pour changer l'adresse IP de l'installation.

Ce dernier a affirmé au couple que ce dysfonctionnement était dû à un hacker qui s'est introduit via leur Wi-Fi pour tenter de les effrayer. Objectif atteint selon les dires de Samantha Westmoreland : "Mon coeur battait la chamade. Je me suis sentie violée dans mon intimité. J'ai des frissons rien que d'y penser."

Google réfute les accusations du couple concernant une possible brèche dans leur système en affirmant, via un porte-parole, que le couple possédait "des mots de passe compromis" et que "dans presque tous les cas, la vérification en deux étapes élimine ce type de risque de sécurité."

Si vous aussi vous possédez des objets connectés et ne souhaitez pas vivre la même histoire, vous pouvez suivre ces conseils d'un expert informatique pour vous protéger des attaques pirates.

Dans les paramètres, changez le mot de passe par défaut par un mot de passe avec des minuscules, des majuscules et des caractères spéciaux. Vous pouvez aussi utiliser un boîtier tel que Bitdefender Box pour vous protéger des intrusions. Enfin, n'oubliez pas de faire des mises à jour régulières, pour corriger toute éventuelle faille de sécurité.

Ce site utilise Google Analytics.