| | | | |

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Comment faire pour garder un certain confort en pleine canicule ? Les bouleversements du climat poussent les architectes à rénover en s'inspirant d'anciennes techniques.

Nos ancêtres craignaient peut-être que le ciel ne leur tombe sur la tête, mais pas la canicule. De plus en plus d'architectes s'inspirent en effet du bâti ancien, voire très ancien, afin de retrouver un peu de bon sens face au défi climatique. Car au-delà du confort, les fortes chaleurs posent également une question de santé publique : En 2003, la canicule avait provoqué 19 000 décès, un véritable drame national.

Rénover son logement pour l'adapter aux températures élevées s'annonce comme le défi des prochaines années. Au Pavillon de l'Arsenal à Paris, nous avons pu discuter du sujet lors d'un débat avec l'architecte argentine Maria Lopez-Diaz de l'agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah), et l'architecte français Marc Benard de chez Equateur. Voici leurs clés pour le futur.

Préserver les volets et les stores comme nos anciens

Tout d'abord, les deux nous rappellent à quel point nos ancêtres faisaient preuve d'un bon sens que nous avons perdu. Quand on rénove, attention à ne pas supprimer les atouts anciens de la maison ou de l'immeuble ! Un mur épais qui conserve la fraîcheur, un store extérieur qui maintient le salon à l'ombre, par exemple, ne doivent pas être négligés.

C'est le credo de Marc Benard, qui regrette qu'on ait balayé nos vieilles habitudes : "Les persiennes en bois et les stores en tissu ont tous disparu au cours du XXe siècle, notamment parce que les gens ont fini par trouver ça moche ou parce qu'ils n'avaient pas le courage de les entretenir. Même les logements sociaux d'après-guerre avaient des stores de couleur, mais ils ont été supprimés en une génération."

Résultat, "on remobilise aujourd'hui des connaissances d'architecture qui ont été oubliées pendant 40 ans". Marc Benard s'est fait une spécialité de réhabiliter le bâti ancien en se servant de l'histoire de chaque construction. "Quand on réhabilite, il faut se demander à quel état antérieur du bâti on veut revenir et se documenter au maximum dessus."

Avec cette méthode, sa société atteint des performances énergétiques proches du neuf grâce à un mélange de technique moderne (triple vitrage) et ancienne (retour aux stores blancs à l'italienne), tout en respectant la personnalité architecturale du bâtiment.

Rénovation immeuble Paris Equateur stores blancs façades architecture

Exemple de rénovation avec stores blancs à l'italienne (Equateur). ©

Le principe primordial de l'inertie thermique

Originaire d'un pays chaud, Maria Lopez-Diaz rappelle quelques lois thermiques de base : le corps humain a surtout besoin de stabilité de température, et pas d'écarts comme ceux que la climatisation entraîne. C'est avant tout l'inertie thermique de la maison qui vous donnera le sentiment de confort chez vous, quelle que soit la saison.

L'inertie thermique dépend à la fois des matériaux utilisés et de votre localisation. La pierre possède ainsi une excellente inertie : elle peut conserver la chaleur en hiver et stocker la fraîcheur en été, c'est pourquoi on la trouve dans le Sud, tandis que les pays du Nord préfèrent la brique et le bois, à l'inertie faible.

Autant dire que la mode des grandes baies vitrées qui laissent percer la lumière n'est pas du tout une bonne idée si l'on veut réguler la température chez soi. Surtout,"il faut utiliser la ventilation nocturne pour rafraîchir les murs et les sols durant la nuit, note Maria. L'inertie diminue les extrêmes, du coup le climat intérieur reste stable."


Cette ventilation se fait plus rare aujourd'hui, note Marc Benard. "Avant on fabriquait en donnant une forte capacité de ventilation aux bâtiments, qui étaient traversants. Mais ensuite on a rénové en coupant les apparts en deux, ce qui supprime cette possibilité de faire des courants d'air." Sans oublier les VMC qui ont remplacé les fenêtres dans les salles de bain...

Une mauvaise isolation fait grimper la facture d'électricité

Enfin, il est important d'avoir de bons conseils d'isolation pour lutter contre la chaleur. Comme nous le dit Antoine Moyaux, expert Bois et construction intérieure chez Castorama : "En période estivale, une mauvaise isolation contre la chaleur extérieure peut rendre la température de votre logement étouffante et faire grimper votre facture d'électricité si vous avez la clim' !"

Pour une efficacité maximale, vos travaux d'isolation doivent prioriser les endroits de votre logement qui laissent le plus entrer la chaleur extérieure, comme les combles et la toiture. Le meilleur isolant sur le marché n'est malheureusement pas du tout écolo, il s'agit du polyuréthane, dont la conductivité est très faible et le prix assez bas.

Pas loin derrière, on trouve la laine minérale, la fibre de bois ou encore le chanvre. Utilisé par nos ancêtres, le chanvre est particulièrement pratique : il pousse facilement et il est écologique. A noter que de plus en plus d'isolants utilisent des matières recyclées, comme l'isolant Métisse réalisé à partir du coton d'anciens blue jeans. C'est là tout l'art de la rénovation en résumé, faire du neuf avec de l'ancien !