| |

PISCINE - Ne videz surtout pas votre bassin entièrement ! Voici comment économiser l'eau, protéger votre piscine du gel, et retrouver une eau toute bleue au printemps.

Avec la fin de l'été, vous pourriez être tenté de vider votre piscine, et de ne la remplir à nouveau que l'an prochain. Ce serait une erreur !

Car l'eau protège votre bassin. “Il ne faut pas vidanger votre piscine, explique Vanessa Biagi, cheffe de rayon “plein air” au magasin Castorama d'Antibes. Sinon le liner (le revêtement de la piscine, ndlr.) sèche. Et s'il y a du carrelage au fond du bassin, il risque de craqueler.

Ne pas vider entièrement votre piscine tous les ans vous permet aussi d'économiser l'eau, et de faire un geste pour la planète. Mais alors, comment garder votre bassin propre et en bon état tout l'hiver ?

Deux possibilités pour faciliter l'entretien de votre piscine et la protéger du gel : l'hivernage actif et l'hivernage passif. Suivez le guide.

Une piscine gelée : voilà ce que vous devrez éviter !

© Une piscine gelée : voilà ce que vous devrez éviter ! Getty Images / Eugenesergeev

Hivernage actif : une piscine au ralenti pendant l'hiver

Avec l'hivernage actif, le niveau de l'eau reste le même. “La piscine continue de fonctionner normalement, mais au ralenti”, explique Cyril Birebent, qui propose ses services en entretien de piscine dans la région de Toulouse.

Pour lui, c'est la solution la plus esthétique, car elle ne nécessite pas de bâche. Depuis votre salon, vous continuez donc d'admirer votre piscine, toujours aussi bleue.

Cyril Birebent privilégie également cette méthode pour une autre raison : “La piscine est plus facile à redémarrer. Le moteur de la pompe de filtration ne risque pas de se gripper.

En effet, la pompe à filtration continue de fonctionner tout l'hiver, pour éviter que l'eau ne gèle et n'endommage les tuyaux. Simplement, vous ne la mettez en route qu'une heure par jour.

Seul inconvénient de l'hivernage actif : vous devrez utiliser un produit d'hivernage (contre les algues et le calcaire) plusieurs fois dans l'hiver, car le produit s'en va avec la filtration.

Bon à savoir :

  • Vous pouvez également prévoir un coffret hors-gel, qui mettra en route la pompe de filtration dès que la température baissera en dessous du seuil que vous aurez fixé.
  • Si votre piscine est équipée d'un volet qui se déroule à la surface de l'eau, vous devrez obligatoirement opter pour l'hivernage actif. L'autre méthode (hivernage passif) nécessite de faire le noir complet au-dessus de l'eau, et cela n'est pas possible avec un volet roulant, de la lumière pouvant passer entre les lames.
  • Lorsque les températures deviennent négatives, n'hésitez pas à faire tourner la pompe de filtration 24h sur 24, comme le conseille Cyril Birebent.
  • Pensez à sécuriser votre piscine, notamment grâce à des barrières de protection. Ainsi, vous préviendrez les chutes des enfants, et des plus grands.

Hivernage passif : une pompe à l'arrêt et une bâche pour protéger le bassin

Avec l'hivernage passif, vous baissez le niveau de l'eau pour qu'elle ne rentre plus dans les canalisations.

Voici les différentes étapes de l'hivernage passif :

  • versez un produit d'hivernage (qui évite la prolifération des algues et les dépôts de calcaire) dans le bassin, et le laisser circuler avec la pompe de filtration,
  • faites descendre le niveau de l'eau sous les skimmers (les points d'entrée du système de filtration de la piscine),
  • coupez la pompe de filtration,
  • enlevez la pompe de filtration (si elle n'est pas déjà dans un local technique), pour la mettre à l'abri du gel,
  • vidangez les tuyaux,
  • recouvrez le bassin avec une bâche d'hivernage.

Avec cette méthode, une bâche d'hivernage est indispensable pour que l'eau reste dans le noir complet et qu'aucune algue ne se développe. Cette bâche évite également que des feuilles et autres déchets ne se déposent dans l'eau.

Vous pouvez la faire réaliser sur-mesure pour qu'elle s'adapte aux dimensions et à la forme de votre piscine, indique Vanessa Biagi. Il faut compter 20 euros par m2 pour une bâche d'hivernage classique et 27 euros par m2 pour une bâche de sécurité (qui ne s'enfonce pas si une personne marche dessus, ndlr.).”

Quelle que soit la méthode que vous choisirez, Cyril Birebent recommande de la mettre en place dès que la température de l'eau descend sous les 12 ou 13° C.

Lorsque la température remontera au-dessus de ce seuil, vous débâcherez et remettrez en route votre piscine, pour éviter qu'elle ne se remplisse d'algues et ne se transforme en mare à canards !

Retrouvez également nos conseils pour bien entretenir votre piscine toute l'année.