| |

CHAUFFAGE - Type de matériel, budget, installation... Grâce à nos deux experts, vous saurez tout sur les thermostats de chauffage.

Que c'est agréable de rentrer chez soi dans une maison chaude et accueillante. Mais en période hivernale, vous ne pouvez pas vous permettre de laisser le chauffage fonctionner jour et nuit à toute puissance, sous peine de voir votre facture d'énergie exploser !

Sans compter que cela n'est pas très bon pour la planète.

Bonne nouvelle, des systèmes existent pour contrôler à votre place les appareils de chauffage : les thermostats.

Que vous soyez équipé d'une chaudière au gaz ou à condensation, d'un chauffage électrique ou même d'un poêle à bois, il existe des modèles compatibles.

“En théorie, avec un bon thermostat efficace, vous pouvez réduire votre facture d'énergie de 2 à 5%”, argumente Guillaume Ansart, conseiller Info Énergie à l'agence locale de l'énergie et du climat (ALEC) Sud Parisienne.

Quels sont les différents modèles ? Comment fonctionnent-ils ? Quel budget envisager ? Suivez le guide !

Quels sont les différents types de thermostats ?

On dénombre 4 grands types de thermostats :

  • Le thermostat d'ambiance

C'est le thermostat le plus basique. Il sonde la température du lieu dans lequel il est installé. “Généralement, on le place dans la pièce de vie, dans le salon par exemple”, précise Guillaume Ansart, conseiller énergie.

Il agit selon les limites qui lui ont été fixées par l'utilisateur-trice, pour déclencher l'arrêt ou la mise en marche du chauffage, lorsque la pièce atteint une certaine température.

© Daisy-Daisy - getty images

  • Le thermostat programmable

C'est un thermostat d'ambiance avec des possibilités de programmation supplémentaires, afin de définir des périodes de veille (la nuit par exemple) et des périodes de chauffe, quand l'utilisateur-trice est présent-e à son domicile.

Selon ses options, le thermostat programmable peut couvrir un ou plusieurs cycles sur une journée ou une semaine avec des modes divers”, nous explique Guillaume Ansart.

Ainsi, les occupant-es programment leur chauffage pour que celui-ci puisse, par exemple, se déclencher avant leur retour à la maison le soir.

© Tagore75 - getty images

  • Le thermostat connecté

Ce thermostat programmable est réglable à distance et à n'importe quel moment de la journée, que vous soyez ou non à votre domicile.

Effectivement, via une application installée sur un smartphone ou une tablette, il est possible d'en modifier les réglages.

Pour les modèles plus haut de gamme, d'autres options peuvent être envisagées. Par exemple, certaines références sont capables de retenir et de connaître les habitudes et les besoins des habitant-es.

D'autres modèles, synchronisés à la puce GPS des smartphones des occupant-es, vont les géolocaliser et ajuster la température du chauffage un peu avant leur arrivée, ou après leur départ de la maison.

© simonkr - getty images

  • Le thermostat universel

Nouveau venu sur le marché, le thermostat universel se fixe directement à la prise sur laquelle on branche un radiateur électrique d'appoint.

Programmable ou simplement d'ambiance, ce thermostat fonctionne sans fil et ne nécessite aucune installation contraignante.

© Manuel Faba Ortega - getty images

Comment relier les thermostats au matériel de chauffage ?

Un thermostat est composé de deux éléments : une console murale qui permet à l'utilisateur-trice de contrôler le chauffage, et un connecteur à disposer sur la chaudière ou sur le réseau des radiateurs électriques.

Il existe deux moyens de relier les thermostats au matériel de chauffage : soit ils sont filaires, soit ils fonctionnent par radio”, nous explique Renaud Dumont, plombier-chauffagiste pour l'entreprise DEH implantée dans les Yvelines et l'Eure-et-Loire.

L'avantage des thermostats radio étant qu'il ne nécessite pas de tirer des fils entre le boîtier du thermostat et l'appareil ou le connecteur de chauffage.

Quelles sont les normes à respecter pour installer un thermostat ?

Le thermostat doit absolument répondre à la directive européenne ErP (Energy-related Product), qui vise à améliorer l'efficacité énergétique des appareils consommant de l'énergie”, insiste Guillaume Ansart.

Les thermostats doivent porter le marquage “CE”, valide dans toute l'Union européenne.

Ils sont également classifiés en 8 catégories en fonction de leurs performances (classe 1, 2, 3...). Plus la classe sera élevée, et plus le matériel sera performant. Cette indication doit être stipulée sur l'emballage du produit.

© Evgen_Prozhyrko

Quel est le budget pour installer un thermostat chez soi ?

Tout dépend du modèle et du type de thermostat”, explique le plombier-chauffagiste. “Pour les plus bas de gamme, les prix tournent autour d'une dizaine d'euros, jusqu'à 300 euros pour un beau modèle”.

Mais il existe aussi des aides de l'État pour l'installation des thermostats”, insiste Guillaume Ansart

Effectivement, dans le cadre des aides à la rénovation énergétique, un crédit d'impôt et une baisse de TVA peuvent être accordés pour les matériels de classes 4 à 8, considérés comme les plus performants.

Dans ce cas, il vous faudra faire appel à un artisan Reconnu Garant de l'Environnement (RGE) et faire votre demande de financement avant d'acheter.

© spates - getty images

Pour être certain-e de vos démarches, consultez un-e conseiller-ère de l'Espace Info Énergie le plus proche de chez vous (c'est un service public et gratuit).