| | | |

VIVRE-ENSEMBLE - Bien souvent, les locataires n'ont pas de contact direct avec le syndic. CityLity vise justement à faciliter la communication et à résoudre les problèmes plus vite !

Cela fait des semaines que l'ampoule du 3e étage dans l'escalier commun est grillée ? L'ascenseur est encore en panne ? Bien souvent, quand on est locataire, on ne sait pas à qui remonter cette information. Ou bien on se dit que quelqu'un d'autre dans l'immeuble, un propriétaire par exemple, se chargera du problème.

L'application CityLity, déjà utilisée dans 50 000 logements en France, a justement pour objectif de faciliter la communication autour de ces incidents, pour qu'ils soient réglés plus vite. N'importe quel résident peut prendre en photo l'ampoule ou l'ascenseur en question et donner quelques informations de base pour informer le syndic de copropriété. Et si une personne a déjà remonté l'information, les autres utilisateurs le voient tout de suite dans l'application.

© CityLity

À l'inverse, le bailleur et le syndic peuvent diffuser à tous les résidents des documents ou des informations, par exemple sur les travaux à venir. Ainsi, même les locataires, qui la plupart du temps n'ont pas de contact direct avec ces instances, sont au courant et peuvent participer à la vie de l'immeuble !

Une application qui ne doit rien coûter aux résidents

C'est le gestionnaire de l'immeuble (bailleur ou syndic) qui choisit de souscrire un abonnement à ce service. "Le tarif est dégressif en fonction du nombre de logements, cela revient à quelques euros par logement et par an", explique Estelle Delaittre, en charge de la communication de CityLity.

Les résidents, en principe, ne payent rien. "Le gestionnaire réduit ses charges grâce à l'application. Par exemple, avec une photo et une explication de l'incident, cela évite une visite de consultation de la part d'un artisan. Il a déjà les infos et vient directement avec la bonne ampoule pour une seule visite. Donc le coût ne doit pas être répercuté sur les charges", assure Estelle Delaittre.

Aussi un réseau social entre voisin

L'application, dans sa version totalement gratuite, peut également servir de réseau social entre voisins, un peu comme la plateforme Mon Pti Voisinage que nous avions présentée. Chacun peut proposer de l'entraide, un baby-sitting, un achat groupé... ou simplement informer les autres qu'une écharpe a été retrouvée dans l'entrée.

Bien sûr, à l'échelle de l'immeuble, ce genre d'informations peut toujours passer par un mot dans l'escalier, mais l'application offre aussi la possibilité de transmettre ces informations aux autres utilisateurs dans le quartier. Si cela peut améliorer la communication entre voisins plus ou moins proches, pourquoi pas !