| |

ZÉRO DÉCHET - Audrey Speyer a créé avec Purifungi un champignon qui “mange” les mégots de cigarettes en seulement deux mois. Après la digestion, une résine se forme pour créer de nouveaux matériaux.

Qui aurait cru qu'un champignon pourrait recycler nos mégots de cigarettes ? En temps normal, il faut près de 500 ans pour qu'un seul mégot de cigarette se dégrade totalement. Cependant, Audrey Speyer, une jeune designeuse française, a inventé un nouveau processus de décomposition pour ce déchet toxique, grâce à un champignon. 

© Audrey Speyer

Un champignon-cendrier

Depuis trois ans, Audrey Speyer et sa start-up Purinfungi s'intéressent de près au potentiel de digestion des de Mycelia, spécialisée dans la culture des champignons, pour trouver quelle espèce était la plus efficace. 

Comment ça fonctionne ? “Quand la personne a fini de fumer, elle dépose son mégot dans une litière de paille, de carton et de copeaux de bois, qui a été ensemencée avec du mycélium et des graines. Le champignon va commencer à se former en seulement deux semaines”, nous détaille Audrey Speyer. “C'est comme une nourriture, les champignons vont se développer grâce aux mégots, qui stimulent le champignon.” 

Le mycélium, c'est la racine du champignon. Quand il commence à prendre forme, il va envelopper le mégot de cigarette. En l'espace de deux mois, ses enzymes vont digérer le déchet. “Dans les cigarettes, il y a des résidus toxiques, le champignon va pouvoir en digérer seulement certains, mais cela reste moins toxique que de le jeter dans la nature”, nous raconte-t-elle. 

© Audrey Speyer

À la fin de la digestion, une espèce de résine va se former. Ce matériau peut être utilisé à la fois pour fabriquer des briques de construction, et il peut se substituer au plastique, et pourquoi pas créer des cendriers, par exemple.  

Audrey Speyer participera pour la première fois, avec son champignon-cendrier au festival du Cabaret Vert, du 22 au 25 août 2019 . Les mégots de cigarettes font partie des déchets les plus présents dans les festivals, donc son innovation va être un bon moyen pour garder le site propre. 

En attendant que ces cendriers d'un nouveau genre soient commercialisés, vous pouvez rejoindre le mouvement #fillthebottle, et organiser un ramassage des mégots jetés dans votre quartier