| | | | |

TRAVAUX - L'architecte d'intérieur a ouvert l'espace de façon originale et mixé les styles industriel et scandinave, pour revisiter l'esprit loft ! Point fort de la transformation : le nouvel escalier.

Le propriétaire de cette maison de Marseille voulait transformer son rez-de-chaussée en loft new-yorkais. Pour cela, il aurait bien tout repeint en noir et blanc.

Mais Clara Ajmar, l'architecte d'intérieur de l'agence MRC à laquelle il a fait appel, a proposé de mixer le style industriel avec des touches de déco scandinave et un peu de couleurs, pour un rendu plus chaleureux.

Fiche de chantier

Ouvriers

Artisans

Durée des travaux

3 mois

Budget

20 000 euros

La bonne idée pour ouvrir la cuisine : une cloison coupée en biais

Pour faire de ce rez-de-chaussée un loft, il fallait d'abord ouvrir l'espace entre la cuisine et le salon. Plutôt que d'abattre entièrement la cloison, Clara Ajmar a choisi de la découper en biais.

La maison avant. © Clara Ajmar - Agence MRC

Cette découpe suit la pente de l'escalier. Ainsi, les personnes assises autour de l'îlot central ont vue sur le salon.

Le nouveau salon. © Clara Ajmar - Agence MRC

Cependant, la cloison côté escalier permet de garder un coin cuisine à part entière.

La nouvelle cuisine. © Clara Ajmar - Agence MRC

"Le regard n'a pas le temps de se lasser, note Clara Ajmar. Il passe du noir mat de la cloison aux fausses pierres apparentes du salon." Il s'agit d'un parement, que l'architecte d'intérieur a choisi de garder, en clin d'œil à la localisation de la maison. "On reste quand même à Marseille !"

Comment donner un esprit loft avec quelques astuces de déco industrielle

Pour autant, la cuisine multiplie les références à l'esprit loft. D'abord, ce grand îlot, seule table de la pièce, bordé de tabourets en acier galvanisé et manguier. Petit plaisir du propriétaire : cet îlot dispose d'une cave à vin, côté salon.

Les ampoules à filament au-dessus de cet espace de repas, le nouveau mitigeur de l'évier, la hotte vont dans le sens d'une décoration industrielle.

Le lé de papier peint, avec ses grands lettrages, rappelle les caractères d'imprimerie emblématiques de la tendance industrielle. Mais ses couleurs dynamisent l'ensemble, et font écho au fauteuil papillon en cuir.

Un nouvel îlot trône dans la cuisine. © Clara Ajmar - Agence MRC

Le tout est également adouci par le grand plan de travail en hêtre massif, réalisé sur-mesure. Le secret de Clara Ajmar pour que les raccords soient invisibles : les différentes pièces de bois sont assemblées par en dessous.

© Clara Ajmar - Agence MRC

Un nouvel escalier bois et acier

Le propriétaire n'avait pas prévu de remplacer l'escalier, une échelle de meunier. Mais Clara Ajmar l'a convaincu qu'un escalier à quart tournant serait plus confortable (découvrez dans notre article comment choisir la forme de votre escalier).

L'ancien escalier. © Clara Ajmar - Agence MRC

La structure en acier galvanisé de cet escalier lui donne un aspect très aérien. Pour le mettre encore davantage en valeur, Clara Ajmar a fait peindre la poutre verticale juste à côté, ainsi que le plafond, dans la continuité de la trémie (l'ouverture pour l'escalier) dans le même noir que la demi-cloison.

Le nouveau salon. © Clara Ajmar - Agence MRC

Cela s'accorde avec le nouveau sol : de grands carreaux de carrelage noir, de 60 x 60 cm, à la place des tomettes rouges de 30 x 30 cm.

© Clara Ajmar - Agence MRC

Des poutres lasurées pour donner du style sans alourdir la déco

Les autres poutres ont seulement été lasurées et non pas peintes en noir, pour ne pas trop charger l'espace. "Cela aurait été possible si on avait eu 3 mètres de hauteur sous plafond, mais ici, on a seulement 2,40 mètres", note Clara Ajmar.

© Clara Ajmar - Agence MRC

Les poutres en bois apportent à la fois de la chaleur et de la perspective.

© Clara Ajmar - Agence MRC

Mix des tendances : un salon industriel et scandinave

Parmi les éléments dans la tendance industrielle, on compte les appliques noires, le miroir et le poêle qui a été ajouté. Mais Clara Ajmar s'est amusée à ponctuer le tout avec des touches de vert (un cactus longiligne, un ficus...), quelques coussins colorés.

"L'association de deux ou trois styles est intéressante", estime-t-elle. "Mon métier est de trouver la bonne mesure."

© Clara Ajmar - Agence MRC

Dernier détail amusant dans ce rez-de-chaussée : les cadres accumulés dans l'entrée, du sol au plafond, pour allonger le mur. Avez-vous remarqué ? L'interrupteur blanc se retrouve encadré, comme une œuvre d'art moderne !