| | | |

CANAL HISTORIQUE - Située au bord de l'eau, une très ancienne maison typiquement hollandaise a retrouvé son faste d'antan grâce au studio i29.

En voyant sa façade étroite et sage, quasi immobile depuis plus de trois siècles, qui devinerait que cette maison de 1675 regorge de pièces cachées, d'astuces design et de petits coins pratiques ? Tout ça en respectant les volumes et l'esprit d'origine, c'était l'ambition du studio i29 lorsqu'il s'est attelé à la rénovation de cette demeure de 115 m2 laissée en piteux état.

Pour y parvenir, les architectes hollandais ont misé sur les différentes couleurs, capables de guider le visiteur au long d'un parcours aussi bien horizontal que vertical, menant le long du jardin, dans les entresols ou derrière des portes miroirs abritant une bien curieuse salle de bains. Ici, la couleur tranche pour constraster des ambiances, plus loin elle rassemble au contraire des espaces pour qu'ils forment un tout.

Avant : une cuisine petite et cloisonnée.
Avant : un jardin à l'abandon, une terrasse en ruines.
Après : une cuisine ouverte et minimaliste, un jardin verdoyant avec une terrasse restaurée. © Ewout Huibers

Une chambre secrète - toute bleue - dans le salon

L'entrée dans la maison se fait par l'entresol, qui mène en bas du côté de la cuisine, auparavant minuscule et dans un état lamentable. Désormais, elle rayonne au centre de la pièce, où la table à manger en chêne se poursuit ensuite en plan de travail et en évier jusque dans le couloir. Tout au fond, vous apercevrez un cube vert, qui délimite un espace menant à une chambre d'ami cachée. Dans ce cube, on trouve un couloir et une petite salle de bains attenante à la chambre.

Le plan de travail s'inscrit dans la continuité de la table à manger. Elle donne sur la salle de bains verte et la chambre d'amis. © Ewout Huibers

Dans la cuisine, les murs sont blancs et le sol en béton ciré, mais les placards côté escalier sont en chêne gris, pour faire le lien avec l'escalier de l'entresol et la partie bureau à l'étage. Ici, on a choisi le vert pour mettre en valeur cet espace studieux - et un peu caché.

A côté du bureau, en léger contrebas, on trouve le salon. Là encore, la différence entre l'avant et l'après est criante. Aujourd'hui, ce petit salon cosy a retrouvé son lustre d'autrefois grâce à un parquet restauré et un beau foyer de cheminée. Des petites touches mais rien d'extraordinaire, hormis cette étagère à côté de la porte fenêtre... Celle-ci pivote et s'ouvre sur une chambre secrète, entièrement peinte en bleu !

Avant : un salon avec du cachet, mais qui a besoin d'un cachet d'aspirine.
Après : un salon cosy où il fait bon lire et discuter. © Ewout Huibers
La petite touche en plus : une chambre bleue cachée derrière une étagère pivotante ! © Ewout Huibers
A l'entresol, un bureau caché, en vert et contre tout. © Ewout Huibers

Enfin, au dernier étage, la suite parentale sous les combles. Celle-ci est séparée de la cage d'escaliers par deux portes-miroirs. L'autre partie de l'étage est composée d'une cabine de douche le long du couloir face à l'escalier et d'une incroyable salle de bains dotée d'une baignoire japonaise en bois, à laquelle fait aussi écho le lavabo. Tout a été réalisé sur mesure avec un savoir-faire soigné, digne d'une telle maison. Côté salle de bains, les murs sont aussi constitués de miroirs qui reflètent la jolie vue sur le canal.

Au final, on ne peut qu'applaudir une rénovation menée avec autant de soin et raffinement, qui a redonné couleurs, luminosité et volumes à cette vieille dame de trois cents ans.

Avant : la chambre parentale faisait grise mine.
Le plancher des combles a été détruit pour obtenir une plus grande hauteur sous plafond.
Après : une belle hauteur sous plafond pour respirer. © Ewout Huibers
Après : une salle de bains à l'atmosphère japonaise, avec des miroirs qui reflètent la lumière du canal. © Ewout Huibers