| | |

TRAVAUX - Pas besoin de tout refaire pour rafraîchir une pièce. Démonstration chez Léa. Une couche de peinture sur le carrelage a suffi à métamorphoser sa salle de bains !

Léa ne disposait qu'une d'une semaine pour faire les travaux les plus importants avant d'emménager dans la maison qu'elle venait d'acheter à Lille. La jeune femme de 25 ans s'est donc fixé des priorités.

Avant même de s'attaquer aux chambres, où le sol et les murs étaient à refaire, Léa a commencé par la salle de bains de six mètres carrés, qui ne lui plaisait pas du tout.

"Sans paroi de douche, ni miroir, elle n'était pas fonctionnelle, se souvient-elle. Le carrelage effet marbre et sa frise verte n'étaient pas du tout modernes. Même après avoir frotté avec de la lessive, il donnait toujours l'impression d'être sale."

Fiche de chantier

Ouvriers

Léa jeune femme de 25 ans a tout réalisé elle-même

Durée des travaux

Une semaine

Budget

340 euros, peinture comprise

 

La salle de bain avant les travaux.

La salle de bain avant les travaux. © Léa

Autre mauvais point : le dessous des marches de l'escalier, laissé brut, que l'on aperçoit dans le coin de la pièce.

Pas question pour autant de tout casser. Léa a opté pour une solution bien plus rapide et pratique : un grand coup de peinture !

Sobriété et modernité

Pour éviter de remplacer le carrelage, elle a utilisé une peinture de rénovation multi-supports. Elle a choisi la teinte “voile de lin”, pour le carrelage mural, et "blanc satin"pour les marches de l'escalier.

"Je voulais une couleur assez douce et relaxante, explique-t-elle. J'hésitais entre gris clair et beige, mais j'avais peur que le gris assombrisse la pièce. Quant à l'escalier, je voulais le rendre bien plus discret."

Un rouleau, de la peinture de rénovation, et le tour est joué.

Un rouleau, de la peinture de rénovation, et le tour est joué. © Léa

Opération peinture : mode d'emploi

Après avoir lessivé ses murs, et laissé sécher pendant une nuit, elle a donc pu directement appliquer la peinture, en commençant par les joints au pinceau, puis en utilisant un rouleau en mousse. "En un quart d'heure, j'avais terminé la première couche !"

Pas besoin de sous-couche avec cette peinture. Deux couches ont donc suffi pour le carrelage. Pour l'escalier, Léa s'est contentée de trois couches, même si une quatrième n'aurait pas été de trop.

Peindre le dessous des marches n'est pas une opération facile. Déjà faut-il réussir à faire tenir un escabeau dans un si petit espace. Puis se contorsionner pour atteindre tous les angles. Mais ce travail a payé, puisque Léa est très satisfaite du résultat.

Seul petit accroc : elle n'a pas patienté suffisamment avant d'accrocher son miroir au mur.

Résultat, la peinture s'est légèrement écaillée. "Pas grave, dédramatise-t-elle. Cela ne se voit pas, c'est derrière le miroir."

Après avoir installé un pare-baignoire, une barre de douche, le miroir et une petite étagère, la salle de bain était fin prête, pour un budget global de 340 euros, peinture comprise.

Et voici le résultat.

Et voici le résultat. © Léa

Dernière astuce pour la route : "Ne jamais peindre avec du vernis à ongles sur les mains, conseille Léa. Il a bavé sur la première couche des escaliers, et j'ai eu beau passer et repasser par-dessus, ça n'est jamais parti." À bon entendeur...