| | | |

GÉNÉRATIONS - Voici une belle alternative au studio préfabriqué à poser dans le jardin  ou au chalet en bois à construire. Les architectes sont partis d'un garage existant pour créer une maison lumineuse et évolutive.

Quelles solutions proposer à ses parents ou ses grands-parents, lorsqu'ils ne peuvent plus rester habiter chez eux, mais ne veulent pas non plus aller vivre en maison de retraite ? En France, plusieurs sociétés proposent d'installer un studio préfabriqué dans son jardin, pour accueillir un proche âgé.

Une famille américaine, de Seattle, a choisi une autre option : transformer leur garage en petite maison tout confort pour leur grand-mère nonagénaire.

"Ils n'avaient pas assez de place pour l'accueillir dans leur maison, et pas les moyens d'acheter une plus grande maison dans les environs", explique l'agence d'architecture Best Practice, à laquelle ils ont fait appel.

Le garage se trouvait dans le jardin, comme le montre la photo ci-dessous :

Le garage avant les travaux. © Best Practice

L'idée était de pouvoir veiller sur leur grand-mère, tout en lui laissant un maximum d'autonomie et d'intimité.

Si la famille ne souhaite pas communiquer sur le montant des travaux, nul doute que leur projet pourra en inspirer beaucoup !

Fiche de chantier

Ouvriers

Artisans

Durée des travaux

18 mois

Budget

Non communiqué

Doubler la surface habitable

Le garage servait d'espace de stockage à la famille. Il avait l'avantage de proposer une entrée indépendante.

L'allée menant au garage avant. © Best Practice

L'ancienne porte coulissante a été supprimée, pour laisser place à une porte classique, donnant sur une charmant allée en dalles, bordée de bacs de culture et de fleurs.

Après les travaux. © Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Cependant, le garage n'était pas assez spacieux pour aménager un espace de vie, il a donc été agrandi, pour atteindre une surface de 53 m².

Le garage avant. © Best Practice

Un deuxième module a donc été ajouté à l'arrière du garage, ce qui a nécessité de creuser la petite colline dans le jardin. En effet, les architectes ont tenu à aménager la maison de plain-pied, pour faciliter la circulation même en cas de perte d'autonomie.

La maisonnette après travaux. © Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Sur le plan ci-dessous, la partie encadrée en rose représente la surface de l'ancien garage :

© Best Practice

Un loft lumineux et très haut de plafond

Lorsque l'on passe la porte, surprise : on a plus le sentiment d'entrer dans un loft moderne et chaleureux que dans un studio d'appoint. Plutôt que de créer plusieurs petites pièces, l'équipe a choisi de créer des espaces ouverts, qui puissent être facilement adaptés si l'occupante perd en mobilité.

© Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Même si tous les espaces de vie sont de plain-pied, les architectes ont rehaussé le toit. Entre les nombreuses ouvertures, le bois clair et les murs peints en blanc, le résultat est très lumineux.

© Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

 

© Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Au-dessus de la salle de bains, les architectes ont tout de même créé un étage. Celui-ci peut servir d'espace de rangement, ou être transformé en bureau ou en chambre.

© Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Un escalier a d'ailleurs été prévu dans le jardin, pour mener directement à cet étage.

© Photo : EdSozinho / Architecture : Best Practice

Et si grand-mère voulait accéder à cet étage mais ne pouvait plus monter les marches ? La famille pourrait très bien améliorer la maison grâce à ce prototype d'ascenseur qui nécessite très peu d'espace. Pas d'électricité pour l'actionner, mais un léger mouvement de balancier imprimé par la personne à mobilité réduite qui souhaite monter.

Passez à l'action