| | |

TINY-HOUSE - Julia et Andrew ont vécu l'aventure “tiny house” pendant deux ans. Mais à la naissance de leur fille, il a fallu changer de plan.

Si vous nous lisez régulièrement, vous avez sûrement remarqué que chez 18h39, nous parlons souvent de tiny houses.

Et pour cause, il ne se passe pas une semaine sans que nous ayons vent d'un jeune couple qui abandonne le confort d'une grande maison pour vivre dans une “micro-maison”.

Cette fois ci, c'est une histoire un peu différente que nous allons vous conter : celle de Julia, qui a décidé de mettre un terme à deux années de vie dans une micro-habitation pour s'installer à nouveau dans une “vraie” maison. Même si elle continue à mener une vie simple et proche de la nature.

Deux ans de tiny house et puis c'est tout

Pourtant, en 2015, c'est justement le désir de vivre dans un petit logement qui avait motivé la création de sa chaine Youtube “Live.Love.Life”. Dans les premiers épisodes, on suit les aventures de Julia, Américaine de 25 ans à l'époque, et de son mari Andrew dans l'aménagement de leur nouveau logis, un camping-car de 14 m2.

Si nous n'avions pas eu notre enfant, nous aurions continué à vivre ainsi. Nous n'incitons personne à abandonner ce projet”, raconte Julia dans une vidéo intitulée “deux ans en micro-habitation et c'est terminé”.

Pendant ces deux années, Julia et Andrew documentent l'ensemble de leur changement de vie. “Nous aspirions à payer un loyer moins cher mais surtout à plus de liberté”, nous explique Julia par téléphone.

À l'origine, ce couple qui vit en Caroline du Nord, souhaitait profiter de cette expérience pour voyager, arpenter les routes des États-Unis. “Mais très vite, nous nous sommes rendus compte que nous avions besoin d'un jardin et d'avoir des poules, alors nous nous sommes installés”, explique-t-elle. Ils installent donc leur camping-car sur un terrain qu'ils louent à l'année.

Cette sédentarisation est l'occasion d'expérimenter de nouvelles manières de vivre, plus simples et respectueuses de l'environnement : toilettes à compost, récupération d'eau de pluie, panneaux solaires.

Un heureux événement qui bouleverse leurs plans

Mais en décembre 2016, l'aventure prend une toute autre tournure : Julia accouche d'une petite Rockie. “Quand elle a été en âge de ramper partout dans le camping-car on s'est rendu compte qu'il n'y avait vraiment pas assez de place au sol”, indique Julia.

Le couple pense d'abord à construire une nouvelle tiny house, plus grande, mais ne s'y retrouve pas financièrement. “On s'est rendu compte qu'il était plus avantageux pour nous d'acheter un autre terrain sur lequel il y avait déjà un vieux mobile home, plutôt que d'investir plus de 70 000 dollars pour un terrain et une tiny house”, souligne-t-elle.

Après tout, comme elle le dit elle-même, le mobile home est l'ancêtre de la micro-maison, sauf qu'il est aujourd'hui un peu moins à la mode !


Une nouvelle aventure en mobile home

Évidemment, il leur a fallu apprendre à changer de nouveaux leurs habitudes et tirer une croix sur les avantages de vivre dans un très petit espace. “Entretenir une tiny house est très facile : le ménage ne prend que 5 minutes et les réparations peuvent se faire facilement”, estime Julia.

Aujourd'hui, Julia et Andrew se disent heureux d'avoir pris cette décision, adorent leur nouvelle maison, située à proximité de leurs familles et amis. “Nous ne savons pas si cette installation est définitive, nous déménagerons peut-être dans une zone encore plus rurale dans à l'avenir”.

En attendant, la petite famille projette de développer des activités de permaculture et surtout faire en sorte d'avoir une consommation durable et écologique.

Bien que la surface de la nouvelle maison, un peu moins de 40 m2, reste bien en dessous des standards américains, Julia et Andrew ne considèrent plus vivre dans une “tiny” house.

Ce que nous avons appris de ces deux années c'est que nous n'avons pas besoin de grand chose tant que nous avons autour de nous notre famille et de la nature”, conclue Julia.