FUTUR - Et si nous devions aller vivre sur Mars, à quoi pourraient bien ressembler nos maisons ? La NASA a organisé un concours pour imaginer un habitat martien imprimé en 3D avec des matériaux locaux.

La planète rouge sera peut-être notre prochaine demeure, il nous faut donc apprendre à vivre dans cet environnement. En 2015, la NASA, en partenariat avec la Bradley University, a organisé le concours "3-D Printed Habitat Challenge" dont la troisième phase a été lancée cette année.

Ce concours a pour objectif de créer un habitat sur Mars en utilisant uniquement des matériaux trouvés sur place, dans le but de loger les astronautes sans les obliger à transporter des matériaux de construction depuis la Terre.

Ce n'est pas la première fois que des scientifiques se confrontent à ces contraintes, nous vous avions par exemple déjà présenté ce dôme construit avec des matériaux prélevés sur Mars.

Petite contrainte supplémentaire cette fois : ces habitats doivent mesurer 93 m², en fonction de l'espace d'entraînement des astronautes, être fonctionnels et permettre d'accueillir quatre astronautes pendant 12 mois.

Les 18 projets encore en lice devaient proposer des modèles 3D réalistes. Les 5 gagnants ont été annoncés par la NASA le 23 juillet 2018, et devront se partager le prix de 100 000 dollars.

À la première place : le robot-araignée

© Team Zopherus of Rogers, Arkansas

Cet atterrisseur qui s'inspire de la forme du corps d'une araignée, auquel est intégré une imprimante 3D, est capable de se déplacer et d'imprimer plusieurs petites maisons reliées entre elles.

La structure composée d'éléments martiens est élaborée pour résister aux températures extrêmes et aux radiations. La cellule principale prévoit une fenêtre qui permettra éventuellement le développement d'un jardin, comme sous une serre.

Ce dispositif est aussi équipé de robots autonomes qui se déplacent pour récupérer les matériaux nécessaires à l'impression.

La Team Zopherus, basée à Rogers dans l'Arkansas, s'est vue attribuer la première place.

À la seconde place : la maison cylindrique

© AI SpaceFactory of New York

Ce projet mise sur une forme cylindrique et une structure qui comprend une double coque, pour la rendre parfaitement adaptée pour supporter les tempêtes de poussière et les températures glaciales de la planète Mars.

Cette forme permet également une utilisation maximale de l'espace à l'intérieur, tout en réduisant la surface au sol et donc la quantité de matériaux nécessaires pour la base.

L'AI. SpaceFactory, basée à New York, a remporté la seconde place.

À la troisième place : la maison perforée

Concours 3D Printed Habitat Challenge de la NASA

© Kahn-Yates of Jackson, Mississippi

Cette habitation à la structure ovale et perforée a été conçue pour limiter les impacts des tempêtes de poussière. Cette architecture comporte des alvéoles de verre qui permettent de laisser passer la lumière et donc d'envisager de créer des espaces verts.

L'équipe Kahn-Yates, basée à Jackson dans le Mississippi, est arrivée troisième sur le podium.

À la quatrième place : la maison anti-radiations

Concours 3D Printed Habitat Challenge de la NASA

© SEArch+/Apis Cor of New York

Inspirée de l'architecture nordique, cette maison martienne fait de la sécurité sa priorité : elle laisse entrer la lumière tout en protégeant des radiations du soleil et des rayons cosmiques, extrêmement nocifs en raison de la maigre atmosphère de la planète rouge.

L'équipe SEArch+/Apis Cor, basée à New York, s'est vue attribuer l'avant-dernière place.

À la cinquième place : la maison gonflable

© Northwestern University of Evanston, Illinois

L'Université Northwestern a imaginé une structure sphérique imprimée en 3D, à l'intérieur de laquelle se trouve une structure gonflable, qui formera la barrière contre l'atmosphère martienne.

Les deux entrées opposées sont prévues pour relier éventuellement d'autres habitations. L'intérieur a été conçu pour réduire au maximum la quantité de ressources nécessaires, notamment en séparant les pièces humides des pièces sèches, afin de limiter la plomberie à seulement une partie de l'habitat.

Pour sa dernière place parmi les lauréats, l'équipe de la Northwestern University a été honorée avec la cinquième place.

Il faudra attendre encore au moins une année pour assister aux autres étapes de la phase 3, à savoir une autre réalisation virtuelle avant la construction de l'habitat à échelle un tiers. Cette fois, le prix à se partager sera de deux millions de dollars.

Les futures maisons martiennes n'ont plus aucun secret pour vous, mais seriez-vous vraiment prêt-e à déménager sur Mars ?

Passez à l'action