| |

PLANTES - Saviez-vous que certaines plantes de votre jardin ont la capacité de vous tuer ? Les enfants, les animaux et même les adultes sont susceptibles de consommer certains végétaux très toxiques. Voici quelques-unes des plantes les plus redoutables à éviter.

Très peu de personnes savent qu'un bon nombre de plantes très courantes, que l'on peut trouver dans nos jardins ou même dans nos maisons, sont toxiques et très dangereuses.

Comme pour la cueillette des champignons, il faut être très vigilant avec les plantes que l'on ramasse dans la nature.

Il est donc indispensable de savoir reconnaître ces plantes potentiellement mortelles que nous avons tous chez nous. Les enfants sont les principaux touchés, notamment en raison de leur curiosité innée, ainsi que les animaux de compagnie. Le risque reste néanmoins présent pour les adultes.

Nous avons recueilli pour vous l'avis de plusieurs experts qui nous informent des risques.

Comme il existe des centaines de plantes toxiques, voici une liste non exhaustive des plantes que l'on pense banales mais qui sont en réalité les plus dangereuses.

  • Le muguet

Cette jolie petite plante pousse dans les jardins sans aucun problème. Si tout le monde connaît le muguet comme la fleur à offrir le jour du 1er mai, presque personne n'en connaît les effets néfastes.

Le muguet est en effet une plante très toxique qui se transforme en véritable poison, principalement pour les personnes fragiles comme les bébés et les séniors.

"Seuls trois brins suffisent à tuer un nourrisson", explique André Picot, président de l'association Toxicologie Chimie de Paris.

Christine Tournoud, praticien hospitalier et responsable de service au centre antipoison de Nancy, nous dit recevoir beaucoup d'appels pour le muguet, mais il s'agit généralement de l'ingestion d'une ou deux baies. Si cette quantité ne représente pas un réel danger, il est conseillé de faire très attention car la plante entière est toxique, y compris l'eau du vase dans lequel elle peut se trouver. Il est d'ailleurs arrivé plusieurs accidents fatals à des enfants ayant bu de cette eau.

En quantité suffisante, le muguet peut provoquer un arrêt cardiaque.

  • La rose de Noël

L'hellébore noire, communément appelée rose de Noël, est une plante très décorative que beaucoup apprécient. Si elle pousse principalement en région montagneuse, on la retrouve dans beaucoup de jardins en région parisienne.

Cette fleur contient de la digitaline, une substance cardiotonique issue de la digitale. Cette substance est très toxique et provoque des arrêts cardiaques.

André Picot nous raconte que son utilisation en tant que poison remonte à bien longtemps : "Les Celtes enduisaient les pointes de leurs flèches avec cette toxine", dont ils connaissaient visiblement le haut pouvoir nocif.

  • L'arum

L'arum est une plante d'intérieur très appréciée pour son aspect ornemental et son côté très épuré. On en trouve très souvent en tant qu'élément de décoration dans les maisons, mais aussi dans les forêts et les jardins.

L'arum produit des baies de couleur rouge ou orange qui attirent beaucoup les enfants, selon Christine Tournoud. Il s'agit d'une plante irritante qui créera des troubles digestifs chez la personne qui ingère des baies, ou même des feuilles. Dans les cas les plus graves, cette plante peut infliger des troubles cardiaques, des convulsions et même la mort.

Laurence Talleux, avec qui nous avons déjà établie la liste des plantes comestibles du jardin, est formatrice en plantes sauvages au sein de l'association Échappées Sauvages et nous informe tout de même que son ingestion complète est rare en raison du goût très piquant et âcre de ses baies.

  • La cigüe

Il existe plusieurs sortes de cigües, notamment la petite et la grande. Si la Grande cigüe est la plus connue, la Petite cigüe est la plus mortelle.

La Grande cigüe est une plante très envahissante que l'on retrouve un peu partout. Elle pousse dans les haies et les friches, au bord des chemins et des cours d'eau. Son odeur très désagréable, associée à de l'urine de souris, n'incite pas à sa consommation mais la vigilance reste de mise. En effet, les jeunes plants sont inodores.

Cette plante est chargée d'histoire. Elle est principalement connue pour avoir servi de base (avec la datura et l'opium) au poison officiel pour les condamnés à mort, au temps de l'Antiquité grecque. La plus connue de ses victimes est sans doute le célèbre philosophe Socrate.

La Petite cigüe, ou Cigüe des jardins, ressemble énormément au persil plat. Depuis le retour de la permaculture et du “laisser faire la nature”, on la retrouve fréquemment dans nos jardins. Son ingestion est donc plus courante. Plus mortelle que la grande, cette plante nécessite une dose plus faible pour provoquer les mêmes effets.

"Le persil frisé a été développé par l'homme pour remédier à cette confusion", nous apprend Laurence Talleux. 

  • L'if commun

Le Taxus baccata, if commun, ou encore if à baies, est un arbre extrêmement toxique car toutes les parties qui le composent le sont, à l'exception de la chair rouge des baies qui entoure la graine. On le trouve dans les jardins et les haies.

S'il est utilisé en médecine, ce conifère présente pourtant une haute toxicité cardiaque qui crée des accidents mortels. Selon Christine Tournoud, son absorption est assez récurrente. Il arrive de confondre cet arbre avec le sapin, qui lui est comestible et inoffensif.

Cette arbre est depuis longtemps un symbole de mort : aussi appelé arbre des cimetières, il était sacré pour les Celtes qui le considéraient comme le lien entre les vivants et les morts. Il aurait également servi de poison de flèches aux indiens, comme nous l'explique Laurence Talleux. 

André Picot, amateur d'anecdotes, nous raconte l'aventure de Napoléon 1er avec cet arbre redoutable : "quand Napoléon a voulu envahir l'Italie, il a tenté de traverser une forêt d'ifs. Ses chevaux ont mangé les fruits et sont tous morts".

  • L'aconit

Les plantes de l'espèce Aconitum napellus sont réputées pour être parmi les plus redoutables au monde. Elles sont extrêmement toxiques et donc très dangereuses, notamment puisqu'on les retrouve comme plantes d'ornement dans nos jardins.

Elles contiennent de l'aconitine, un puissant neurotoxique qui entraîne une paralysie respiratoire et un affolement du rythme cardiaque, jusqu'à la mort. Depuis l'Antiquité, cette plante est surnommée “l'arsenic végétal”.  

Selon André Picot, il suffit de quelques grammes de racines pour provoquer la mort, même si toutes les parties de la plante sont toxiques. Elle peut également causer une intoxication par un simple contact avec la peau.

  • La datura

La datura est une plante hautement toxique qui présente un énorme danger, notamment en raison de ses propriétés psychotropes. Elle se trouve très facilement puisqu'elle pousse presque partout, et est surtout présente dans les champs du Lot-et-Garonne. On la trouve aussi en tant que plante ornementale dans les jardins.

Cette plante est toxique dans tous ses organes, et la simple inhalation de son pollen par un enfant ou une personne fragile peut générer des problèmes neurologiques.

En effet, la datura est neurotoxique et s'attaque donc au système nerveux. Elle possède des propriétés hypnotiques et provoque de puissantes hallucinations, qu'il est impossible de dissocier de la réalité.

Laurence Talleux et Christine Tournoud nous avertissent sur les usages récréatifs de cette plante, notamment par les jeunes. Le centre antipoison de Nancy recense quelques cas par an.

  • Le ricin

Si l'huile de ricin est connue pour ses vertus cosmétiques, il est rare de savoir que cette plante est éminemment toxique.

Le ricin est une plante qui pousse principalement dans le sud de la France et en Corse, dans les terrains vagues et rocailleux, mais on la retrouve aussi en tant qu'ornement dans les villes.

Le ricin contient une toxine redoutable, la ricine, présente dans toute la plante et notamment les graines. Ces graines sont fortement mortelles et ressemblent à des haricots rouges.

D'après Laurence Talleux, "les agents du KGB utilisaient la ricine pour tuer les espions ennemis dans les années 70, à l'aide d'une aiguille imprégnée de la toxine".

  • Le laurier rose

Le laurier rose a une très forte toxicité et est une des sources d'empoisonnement les plus fréquentes. On la retrouve très souvent en plante ornementale et beaucoup à l'état sauvage dans les départements du sud de la France, dans le Var, les Alpes-Maritimes et la Corse.

Il s'agit d'une plante à la fois neuro et cardiotoxique, elle présente donc un risque très important. Quelques grammes de feuilles suffisent à tuer un chien. La saveur amère limite cependant la plupart du temps les ingestions en grande quantité. Elle est parfois même utilisée comme mort aux rats.

Son ingurgitation est la plupart du temps due à une confusion avec le laurier sauce, que l'on utilise fréquemment comme plante aromatique.

Faites très attention aux plantes que vous ramassez

Si Christine Tournoud met en garde contre l'ingestion de ces plantes, le centre antipoison de Nancy traite principalement de cas bénins, et les accidents graves de ce type sont assez rares.

Même si les enfants sont les plus susceptibles de s'empoisonner, les adultes ne sont pas moins en danger. En effet, si les baies colorées créent une attirance pour les enfants quand les adultes savent se contrôler, les confusions sont tout de même fréquentes.

La tendance de ces dernières années est à un retour à la nature. Beaucoup de gens partent à la cueillette sauvage, et comme pour les champignons, il faut faire très attention.

Les fleurs de datura, extrêmement toxiques, peuvent être confondues avec des fleurs de courgette. L'ail des ours est souvent confondu avec la colchique (avant sa floraison), qui peut provoquer une intoxication mortelle.

Il est donc plus que recommandé d'être vigilant et de se renseigner avant de s'improviser cueilleur, et quoi qu'il arrive, ne consommez jamais une plante que vous n'avez pas officiellement identifiée.

Ce qui est certain c'est que vous ne regarderez plus votre jardin de la même façon !

Passez à l'action