5 alternatives solidaires et chaleureuses aux maisons de retraite

SOLIDARITÉ - Colocation solidaire ou intergénérationnelle, habitat participatif : de nombreuses solutions existent pour lutter contre l'exclusion et assurer aux personnes âgées une alternative positive aux maisons de retraite.

Peut-être que vos parents ou grands-parents vous ont fait part de leur envie de ne pas aller en maisons de retraite ? Sachez qu'ils ne sont pas les seuls ! De plus en plus de personnes âgés cherchent des alternatives aux maisons de retraite, qui sont bien souvent peu propices à l'épanouissement. En effet, selon les résultats d'un sondage publié en 2014 dans le Parisien, 1 % seulement des retraités envisagent de finir leurs jours en maison de retraites.

Des solutions souvent méconnues existent !

1 - Construire un studio dans son jardin

Accueillir ses parents ou grands-parents chez soi est une bonne idée pour rapprocher la famille et éviter l'isolement dont souffrent beaucoup les personnes âgées. Nous vous avions présenté des familles qui construisent de petites habitations dans leur jardin pour s'occuper de leurs parents âgés tout en leur assurant une certaine forme d'intimité.

Une famille a par exemple fait construire un studio indépendant de 22 m² dans son jardin pour y loger Irène, qui va et vient d'une maison à l'autre en fonction de ses envies !

© Booths Garden Studios

2 - La famille d'accueil pour personnes âgées

Le saviez-vous ? Seulement 70% des 15 000 places en famille d'accueil sont occupées en France. Lorsque l'on ne peut pas accueillir son parent âgé chez soi ou que l'on refuse de le placer dans un EHPAD, la famille d'accueil est une alternative intéressante.

Au sein de chaque famille, une personne référente est agrée par le Conseil Départemental dans le but de pouvoir recevoir une à trois personnes âgées à temps plein. Partager la vie d'une famille que l'on ne connaît n'est pas forcément évident alors la plateforme spécialisée, Cette Famille, veille à faire coïncider les aspirations de chacun.

© Cette Famille

3 - Faire l'expérience de la colocation solidaire

La colocation n'est pas réservée aux étudiants ! De plus en plus de colocations entre personnes âgées voient le jour un peu partout en France. Nous vous avions d'ailleurs présenté la Ravigote, une colocation pour personnes âgées ou handicapées en Ardèche.

Ainsi, les propriétaires de cette maison de 290 m², Françoise et Olivier partagent leur vie avec 3 colocataires âgé-es. Ce lieu de vie est une alternative aux institutions médicalisées puisque les résidents, en plus des soins réguliers, sont solicités pour participer à de nombreuses activités conviviales.

© La Ravigote

4 - Se lancer dans l'aventure de l'habitat participatif autogéré

Les habitats participatifs sont une solution alternative qui permet de conserver son autonomie et son indépendance tout en participant à un projet collectif d'habitation. Chez les Babayagas, habitat participatif autogéré exclusivement féminin, en plus de participer à l'entretien de la résidence et de son jardin, les résidentes doivent adhérer aux valeurs féministes, écologistes et citoyennes de la charte.

Le projet inspire, même à l'étranger, et l'on risque fort de voir des logements de ce type se développer !

Mina Vrillet, Kristen Emmannuelson et Dominique Doré chez elles, à Montreuil. © 18h39

5 - Expérimenter la colocation intergénérationnelle

Un autre modèle de colocation solidaire : les colocations intergénérationnelles. En s'engageant à être présent à tous les dîners des jours de la semaine, Charles, 21 ans, bénéficie d'une chambre et d'une salle de bains privative dans l'appartement de Philippe, 88 ans.

Ce type de logement répond à un triple besoin : maintenir un lien entre les générations, rompre la solitude et profiter d'un loyer à faible coût. Une solidarité qui fonctionne à double sens !

Ce site utilise Google Analytics.