| | | |

PISCINE - Tapis solaire, traitement au sel voire baignade naturelle... voici comment réduire l'impact de votre piscine sur l'environnement.

Article mis à jour le 7 juin 2022

Construire une piscine, pour mieux supporter les records de chaleur de plus en plus fréquents, du fait du changement climatique, voilà qui est tentant.

Sauf que... chaque nouvelle piscine a elle-même un impact sur l'environnement. Sur le média de pédagogie écologique Bon Pote, on trouve un simulateur pour calculer l'empreinte carbone d'une piscine individuelle.

Quel est l'impact d'une piscine individuelle ?


Par exemple, une piscine enterrée en béton de 32 m², chauffée avec une pompe à chaleur et utilisée 6 mois par an, a une empreinte carbone de 378 kg équivalent CO2 (retrouvez le détail de ce calcul en utilisant ce simulateur et en cliquant sur le résultat).

A mettre en parallèle avec la quantité de gaz à effet de serre que chaque personne sur Terre devrait "dépenser" pour limiter le réchauffement climatique à + 2°C d'ici la fin du siècle : 2 tonnes équivalent CO2 maximum par an.

Pour rappel, à l'heure actuelle, chaque Français-e dépense en moyenne près de 10 tonnes équivalent CO2 par an.

Et si votre piscine est déjà dans votre jardin ? Voici comment en limiter l'impact.

Une piscine économe en eau

1 - Ne videz pas votre piscine entièrement tous les ans

Il est interdit de remplir sa piscine en cas d'alerte sécheresse, ce qui devrait être le cas dans de nombreuses régions encore cet été. Même s'il n'y a pas d'alerte chez vous, il est recommandé de ne pas vider entièrement le bassin pendant l'hiver pour réduire au maximum la quantité d'eau utilisée pour votre piscine.

Vous pouvez choisir :

  • l'hivernage passif : cela consiste à vider ? de l'eau pour abaisser le niveau d'eau sous les skimmers, à couper la pompe de la piscine et à utiliser des produits d'hivernage pour garder l'eau propre. Au redémarrage de la piscine, vous ajouterez de l'eau, et ferez un traitement choc au chlore.
  • l'hivernage actif : le niveau d'eau reste le même, vous coupez la pompe à chaleur mais laissez fonctionner la pompe de la piscine, environ 1 heure par jour, pour éviter que l'eau ne gèle et pour faire circuler les produits d'entretien.

2 - Couvrez votre piscine pour éviter que l'eau ne s'évapore

Recouvrir votre piscine d'une bâche, quand vous ne l'utilisez pas, évite que le soleil et surtout le vent ne fasse s'évaporer une partie de l'eau.

Quelle quantité d'eau utilise une piscine ?



Joëlle Pulinx Challet, déléguée générale de la Fédération des Professionnels de la Piscine, fait le parallèle avec le fait de manger de la viande. "Une piscine de 32 m² consomme en moyenne 15 m3 d'eau par an. C'est l'équivalent de ce que l'on peut utiliser pour produire 1 kilos de viande de boeuf", indique-t-elle. 

De quoi vous baigner l'esprit plus tranquille... ou vous faire arrêter la viande.

Une piscine qui n'utilise pas trop d'électricité

3 - Utilisez des tapis solaires pour chauffer votre piscine

Alternative aux réchauffeurs et aux pompes à chaleur, les tapis solaires vous permettent de réchauffer votre piscine de quelques degrés, simplement avec l'énergie du soleil.

Ce sont des tuyaux noirs, posés sur le sol à côté du bassin, dans lesquels l'eau va circuler. Certains prennent aussi la forme de dômes.

"Ils se branchent entre le système de filtration et le retour de l'eau en piscine", explique Vanessa Biagi, chef de rayon plein air au magasin Castorama d'Antibes. "Ils permettent d'augmenter la température de l'eau de 3 à 5 degrés selon les conditions climatiques."

4 - Prévoyez une bâche thermique pour protéger votre piscine

Pour éviter que la température ne diminue trop la nuit, installez une couverture solaire, appelée aussi bâche thermique ou bâche à bulles.

5 - Ne filtrez pas l'eau de votre piscine plus que nécessaire

Si l'eau est à 28 degrés, la pompe doit fonctionner 14 heures. “La température fait proliférer les bactéries. Plus l'eau est chaude, plus il faudra la faire circuler pour assurer son traitement”, éclaire Joëlle Pulinx Challet.

Pour ajuster au mieux la circulation de l'eau, il existe des systèmes qui automatisent le fonctionnement de la pompe en fonction de la température.

Une piscine avec moins de produits chimiques

6 - Optez pour un traitement au sel

Plutôt que d'acheter du chlore, vous pouvez utiliser des pastilles de sel pour désinfecter votre eau.

Il vous faudra alors vous équiper aussi d'un électrolyseur, un petit appareil électrique à placer à la sortie du filtre de votre piscine. Le courant basse tension qu'il émet va transformer le sel en chlore naturel.

Au final, il y a donc bien du chlore dans le bassin, mais en plus faible quantité, et il n'est pas rejeté dans la nature. En effet, il se transforme à nouveau en sel sous l'action des UV. Vous ne stockez pas et ne manipulez pas non plus de produits chimiques.

7 - Surveillez le PH de votre piscine

Pour utiliser moins de produits, surveillez le taux de PH, c'est-à-dire l'acidité de votre eau grâce à des languettes d'analyse à tremper dans votre piscine.

Si le PH n'est pas compris entre 7 et 7,4, les produits d'entretien seront moins efficaces, et vous pourriez être tentés d'en ajouter. Pour l'éviter, utilisez plutôt des correcteurs de PH.

8 - Équilibrez bien votre eau au début de l'été

Au début de l'été, Joëlle Pulinx Challet recommande de faire analyser l'eau de votre piscine par un professionnel, tout simplement en lui apportant une bouteille prélevée sur votre bassin. Ainsi, il pourra s'assurer qu'elle est bien équilibrée, toujours pour ne pas utiliser trop de produits chimiques.

Pour plus d'informations, consultez notre article sur l'entretien de votre piscine avant et pendant l'été.

9 - Utilisez des éponges pour absorber la crème solaire dans l'eau

Plus anecdotique, mais tout de même utile, vous pouvez faire tremper dans l'eau des éponges absorbantes pour piscine. Elles se gorgeront de crème solaire et des autres substances grasses dans l'eau.

"Cela permet d'assister le système de filtration et de changer moins souvent les filtres à cartouche, indique Vanessa Biagi. C'est surtout efficace pour les petites piscines."

10 - Transformez votre piscine en baignade naturelle

Si vous avez déjà une piscine enterrée dans votre jardin, vous pouvez la transformer en baignade naturelle, dans laquelle l'eau est filtrée par les plantes.

Joëlle Pulinx Challet émet quelques réserves : "On utilise plus d'eau, car on ne tue pas les bactéries, donc si un baigneur est malade on doit vidanger. On utilise aussi plus d'électricité. En effet, comme il n'y a pas de traitement chimique, on va faire tourner la pompe 24 heures sur 24."

Cependant, si vous voulez vous baigner dans une eau dénuée de produits chimiques, cette solution est peut-être faite pour vous. D'autant plus que vous pourriez alors nager entouré de nénuphars et accompagné de grenouilles !

La piscine dans le jardin, une passion française


La France est le second marché au monde des piscines privées, derrière les Etats-Unis, avec près de 3 millions de bassins de plus de 10 m².

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Une piscine de rêve écolo !