| | | |

DESIGN - Cette table, repérée à la Milan Design Week, célèbre le multiculturalisme. Elle a été conçue par une étudiante anglaise et son mentor, artiste syrien.

Si la déco scandinave n'est pas encore votre style préféré, cette table pourrait bien vous faire changer d'avis. Repérée au Salon du Meuble de Milan 2016, elle marque les esprits par son design mais aussi par le message porté par sa créatrice.

Sophie Hardy, étudiante en design, s'est nourrie de sa rencontre avec Habib Alraii, artiste syrien, qui a fui la guerre. Il s'est réfugié en Suède, dans le village de Dals Langed, où se trouve l'université de la jeune femme.

Habib Alraii, artiste syrien réfugié en Suède.

Habib Alraii, artiste syrien réfugié en Suède. © Sophie Hardy

Ce meuble délicat est né de leurs longues discussions. Le plateau de la table est constitué d'une superposition de feuilles de papier colorées, en hommage à l'ancien moulin à papier du village.

"Je voulais utiliser le papier pour représenter le potentiel et la beauté cachés d'une société multiculturelle", explique la jeune femme sur le site de son projet.

Les découpes sur la tranche de la table permettent d'admirer les feuilles de papier superposées.

Les découpes sur la tranche de la table permettent d'admirer les feuilles de papier superposées. © Sophie Hardy

Habib Alraii est devenu le mentor de la jeune femme. "Il m'a surprise à plusieurs niveaux, par ses qualifications (professeur de beaux-arts), et par son attitude positive malgré son traumatisme et le nouveau statut social qu'il doit assumer", poursuit Sophie Hardy.

Breaking Surface

Breaking Surface © Sophie Hardy

Cette table, une pièce unique réalisée à la main, est baptisée "Breaking surface", ce qui pourrait se traduire par "briser la glace" ou "sous la surface".

Elle encourage à voir ce que chacun peut apporter à la communauté, quelle que soit son origine. Les couches de papier symbolisent les strates de la société, "en-dessous de la surface que l'on perçoit."

Un village cosmopolite

Parmi les 2000 personnes qui vivent à Dals Langed, on compte beaucoup d'étrangers, qu'ils étudient à l'École de Design, où soient issus de l'immigration.

Breaking Surface

Breaking Surface © Sophie Hardy

"Le déclin de l'industrie du papier amplifie ce phénomène, complète Sophie Hardy, elle-même anglaise. Les ouvriers déménagent et leurs maisons devenues vides permettent de reloger des migrants."

Aujourd'hui, Habib Alraii travaille à mi-temps à l'École de Design, pour encadrer d'autres projets d'étudiants.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Milan Design Week !

Passez à l'action