| |

PERMACULTURE - Cette méthode de jardinage n'est pas réservée uniquement aux personnes vivants à la campagne ou ayant un jardin. Urbains, devenez aussi permaculteurs.

Intervenir le moins possible dans la vie de son potager, en laissant la nature faire les choses, observer la façon dont prennent les cultures et réajuster en fonction des réussites et des ratés, limiter les dépenses en eau en paillant... Voilà quelques notions chères à la permaculture.

Des notions qui s'adaptent très bien aux cultures en pleine terre, mais aussi à celles en bac ou jardinière, sur le balcon.

Si vous habitez en appartement, mais que vous souhaitez vous lancer dans la création d'un potager en permaculture sur votre balcon, cela est tout à fait possible, il suffit juste de faire attention à quelques détails.

Faire avec le peu de place

Les balcons sont généralement de petits espaces, et si l'on veut pouvoir y installer encore une petite table et quelques sièges, le potager ne peut pas envahir toute la surface. Il faut donc ruser pour pouvoir, dans un même espace, se prélasser et jardiner.

Cela est tout à fait possible en jouant notamment avec la hauteur ou la saisonnalité des plantes. On fait grimper des haricots sur un grillage et on cultive d'autres variétés en dessous. Faire une tour de pommes de terre, des fraisiers suspendus...”, explique Nelly Pons, auteur de l'ouvrage Débuter son potager en permaculture

Cela permet de gagner de la place et de favoriser la diversité des espèces, dans un même petit espace.

Plantez également des fleurs qui sont bénéfiques au potager. De quoi fleurir votre balcon tout en apportant un petit coup de pouce naturel à vos cultures. 

Faire attention à l'exposition

Pour les balcons très ensoleillés, il est conseillé de prévoir des protections comme un petit store ou alors des plantes grimpantes qui pourraient créer un petit rideau naturel et ainsi protéger vos plantations de coups de chaud. 

On peut répartir les plantes en fonction du soleil. Les tomates, poivrons et aubergines se satisferont tout à fait des zones les plus ensoleillées, tandis que les salades et autres persils seront parfaitement à leur place à l'ombre, où sur des balcons moins exposés au soleil”, explique Carine Mayo, auteure de l'ouvrage Le guide de la permaculture urbaine.

Prendre garde au poids de vos cultures

On peut faire pousser plein de choses sur un balcon, la seule limite, c'est le poids”, indique Carine Mayo. 

Elle conseille donc de se tourner vers de la terre la moins dense possible (terreau, mélange de terre et de sable), et déconseille les jardinières en terre cuite, particulièrement lourdes. On peut se tourner alors vers des jardinières en plastique, plus légères. 

Utiliser des matériaux récup' 

La permaculture n'est pas qu'une technique de jardinage, c'est aussi une vision du monde plus écologique. Avec une empreinte humaine la moins importante possible sur l'environnement.

Pour son potager en permaculture sur le balcon, tournez-vous donc vers des objets de seconde main ou de la récup'. 

  • pour les jardinières : vous pouvez en récupérer chez des amis ou alors dans des brocantes ou vide grenier. Vous pouvez également vous fabriquer une jardinière en palette.
  • pour les cache-pots : pensez aux caisses de vin. “Il n'est pas conseillé de planter directement dedans pour ne pas que le bois pourrisse, mais cela fait un très bel habillage si vos pots ne sont pas esthétiques”, indique Carine Mayo.
  • pour la terre : récupérez de la terre en forêt ou chez des amis qui ont un jardin.

Voilà, il ne vous reste plus qu'à vous lancer. Si vous voulez en savoir davantage sur la permaculture, pourquoi pas visionner le documentaire “L'éveil de la permaculture”, qui met en lumière de nombreuses initiatives en la matière.