| | |

NATURE - Cette entrepreneuse New-yorkaise fait pousser plus de 500 plantes chez elle, aussi bien dans la cuisine que sa chambre, en passant par la salle de bains.

Des succulentes, des cactus, des bégonias... En tout, ce sont plus de 500 plantes de 150 espèces différentes qui ont élu domicile chez Summer Rayne Oakes. Au fil des années, cette New-yorkaise a fait pousser une véritable jungle dans son appartement de Brooklyn.

Tout commence après le déménagement de sa colocataire, il y a 6 ans. Pour se réapproprier son logement, elle achète un figuier lyre d'un mètre de haut. "Aujourd'hui, il est gargantuesque. Il étend ses feuilles et ses branches à travers le plafond de ma chambre jusqu'à former une canopée", décrit la jeune femme de 32 ans.

© www.summerrayne.net

Et aucune pièce de son appartement de 110 m2 n'échappe à cette végétation florissante. Ses plantes sont aussi à l'aise dans le salon, que la salle de bains ou encore la cuisine.

Un havre de paix en pleine ville

Elle a grandi en Pennsylvanie, avec des parents qui cultivent jardin et verger, mais cette entrepreneuse, qui met son image au service de projets favorables à l'environnement, s'épanouit professionnellement à New-York et a trouvé le moyen d'apprivoiser la mégalopole.

Diplômée des sciences de l'environnement et d'entomologie, mannequin à ses heures, et militante dans plusieurs groupes de défense de la nature, Summer Rayne Oakes reprend sa respiration dans cet écrin de verdure.

© www.summerrayne.net

"Je pense que cette ville est magique, mais il faut aussi apprendre à se déconnecter, parce qu'elle peut être hyper-stimulante pour tous les sens", considère-t-elle, qui apprécie de retrouver le calme dans son appartement. "Chez moi, je me sens en paix. C'est comme être dans une forêt par une belle journée."

Des soins et un arrosage quotidiens

Elle se réveille tôt chaque jour, parfois avant l'aube, pour admirer la lumière naissante et les ombres changeantes à travers les feuilles. Elle consacre ensuite 30 minutes au soin de ses plantes, une heure le week-end.

Pour se faciliter la tâche, elle a prévu des systèmes d'irrigation automatiques et un grand tuyau d'arrosage de 4 mètres de long.

© www.summerrayne.net

© www.summerrayne.net

Un environnement bénéfique pour la santé

Lorsqu'on lui demande s'il n'est pas mauvais pour la santé d'accumuler autant de plantes, y compris dans la chambre à coucher, Summer Rayne Oakes s'étonne : "Je n'ai aucune idée d'où vient cette idée qu'il ne faut pas de plantes dans la chambre à coucher."

"Les plantes produisent en général deux fois plus d'oxygène que de dioxyde de carbone, et certaines, comme les succulentes et les cactus, produisent de l'oxygène la nuit du fait d'un métabolisme différent", argumente-t-elle.

© www.summerrayne.net

Aucun risque de manquer d'oxygène à cause d'une plante dans sa chambre, comme le confirme Fabienne Duval,  conseillère médicale en environnement intérieur, dans le Calvados. 

"Pour le commun des mortels, il n'y a pas de souci à mettre une plante dans sa chambre, surtout si on aère bien la maison, indique Fabienne Duval. Mais dans nos interventions chez les particuliers, nous le déconseillons aux personnes fragiles, qui présentent des allergies ou des problèmes respiratoires, à cause de l'humidité. D'autant, qu'il peut y avoir des moissisures dans la terre.

De son côté, Summer Rayne Oakes met en avant les bienfaits des plantes sur le moral et leur capacité à réduire le stress. Elle prépare pour le printemps 2017 un site internet avec des conseils de jardinage à destination des urbains qui voudraient suivre son exemple. Tentés ?

Pour vous donner déjà quelques idées de décoration, voici plus de photos de son appartement : 

© www.summerrayne.net

© www.summerrayne.net

© www.summerrayne.net

© www.summerrayne.net

© www.summerrayne.net

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Tendance jungle !