| |

VAISSELLE - Les récipients ou ustensiles à base de bambou peuvent libérer des substances toxiques dans les aliments car vous ne le saviez pas, mais ils sont aussi constitués de plastique nocif !

Contre le plastique, le bambou est devenu la star des matériaux écolos. Brosses à dents, assiettes et boîtes de pique-nique (lunch box), articles de puériculture... ces alternatives sont souvent présentées comme naturelles et saines.

Pourtant, comme l'explique l'association 60 millions de consommateurs sur son site le 27 janvier 2020, les articles en bambou ne sont pas tous bon pour la planète, ni pour la santé !

Le bambou, une matière pas si naturelle

Comme le rappelle l'association, le bambou est une plante. Contrairement au bois, il n'est pas taillé ni sculpté, mais réduit sous forme de fibres ou de poudre. Une résine est ensuite ajoutée pour que le tout puisse être modelée.

"En guise de liant, les fabricants utilisent le plus souvent une résine plastique de mélamine-formaldéhyde – ce que l'on appelle « mélamine » dans le langage courant." Cette matière est utilisée notamment pour fabriquer les ustensiles en plastique que l'on trouve dans nos tiroirs de cuisine.

Un mélange nocif pour la santé

"Cette résine est normalement inoffensive. Mais en cas de piètre qualité, elle relargue ses composants dans les aliments", explique 60 millions de consommateurs.

En juillet dernier, le laboratoire de contrôle SGS a publié une alerte sur les produits fabriqués à base de fibre de bambou et de mélamine. La cause : il n'y a pas de réglementation encadrant la poudre de bambou. De fait, les industriels peuvent alors fabriquer comme ils le souhaitent les produits, à moindre prix, ce qui peut impacter la qualité. La mélamine migre alors dans les aliments, et peut être toxique pour les reins, tandis que le formaldéhyde voire cancérogène.

Depuis 2018, de nombreux rappels ont été réalisés en Europe sur ces produits, selon le laboratoire de contrôle. La DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) pense également remettre en cause l'appellation commerciale "bambou" qui donne une fausse information au consommateur, qui pense alors acheter un objet naturel.

Faut-il alors interdire la vente de vaisselle en bambou ? "Certains pays membres de l'Union Européenne, comme l'Autriche, l'ont fait. La France pourrait s'en inspirer… En attendant, préférez les récipients en verre, en acier inoxydable, en porcelaine ou encore en polypropylène", conseille l'association.

Gobelets en plastique, sachet de thé... saviez-vous que ces autres objets du quotidien contiennent aussi du plastique ?