Un an en camping-car à parcourir l'Europe en famille : "Même les galères se transformaient en plaisir"

FAMILLE NOMADE - Vanessa, Thomas et leurs deux enfants ont parcouru 13 pays et s'apprêtent à rentrer de leur périple.

Ce mardi 22 juin 2021 est un jour spécial : Noa fête son anniversaire et pas n'importe où. Il est attablé devant le camping-car familial en plein désert des Bardenas, en Espagne. Voilà un an qu'il sillonne les routes d'Europe avec sa grande sœur Carla et ses parents. Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Croatie, Portugal... à 6 ans, Noa a déjà parcouru 13 pays.

Peu avant leur départ, en juillet 2020, Thomas et Vanessa, ses parents, nous confiaient leurs motivations pour ce grand périple : passer plus de temps ensemble et souffler un peu, après s'être beaucoup investis dans leur travail. Ils rentrent à présent en France pour un dernier mois de vadrouille, avant de se préparer au retour à l'école et à la vie sédentaire.

Un tour d'Europe en famille est déjà un grand projet, mais il devient encore plus impressionnant en période de Covid ! Bilan d'une année exceptionnelle.

"La route se transforme en découverte"

"On n'a pas étés malades, il n'y a pas eu de grosse galère, racontent-ils d'une même voix au téléphone. À chaque frontière, on a dû s'informer pour savoir comment rentrer et vivre dans le pays et à chaque fois on a fait des tests PCR et on s'est adaptés aux mesures locales."

Vanessa concède une "petite boule au ventre" et "un petit stress supplémentaire" aux frontières, mais finalement ils ont pu aller presque partout où ils le souhaitaient. Avec souvent les parcs naturels et les musées rien que pour eux, puisqu'il y avait très peu de touristes !

"Même les galères se transformaient à la fin en plaisir. Une fois, l'embrayage nous a lâché en pleine montagne en Croatie alors qu'on roulait vers un refuge d'ours, se souvient Vanessa. On a dû aller à l'hôtel mais les enfants étaient contents, c'était l'aventure pour eux !"

© Vanessa et Thomas

Difficile de vivre à 4 en camping-car pendant autant de temps ? Pas une seule seconde, nous assurent-ils ! "Tout le monde nous pose la question, mais on n'y pense même pas !", rigole Vanessa. Il faut dire qu'ils ont choisi un véhicule relativement grand, de 12 m², avec des lits jumeaux à l'arrière pour les enfants et une porte au milieu pour séparer la chambre des parents.

Entre l'école à la maison, les randonnées et les visites, pas le temps de s'ennuyer. La famille est très active, 5 jours à l'arrêt a été leur maximum (ils devaient faire une quarantaine à cause du Covid-19). Même les heures de trajet avec les enfants restent un bon souvenir : "Notre camping-car a un grand pare-brise, avec cette vue panoramique, la route se transforme en découverte."

"Ils regardaient beaucoup d'épisodes de C'est pas sorcier quand on roulait, au final ils en apprenaient plus que nous dans la journée sur les pays qu'on visitait !", ajoute Thomas.

© Vanessa et Thomas

Ce grand voyage a aussi été l'occasion d'en apprendre plus les uns sur les autres. "Je ne savais pas que Thomas avait autant de connaissances sur la nature et la pêche, illustre Vanessa. Mon grand-père est venu à pied du Portugal pour fuir une guerre, quand on a traversé le pays, les enfants ont voulu savoir dans quelles conditions, ça s'est passé. -Même moi j'ai posé plus de questions à mes parents."

La perspective du retour n'est-elle pas trop difficile ? "Ça doit être dur pour les gens qui ont posé un an sabbatique et doivent retourner travailler au même endroit, là je n'aurais pas pu. Mais nous on repart sur de nouveaux projets", répond Thomas, qui a quitté son travail dans l'évènementiel avant le départ. Vanessa était directrice de magasin. Désormais, ils voudraient racheter un camping pour le gérer ensemble. Ce sera l'occasion de croiser encore d'autres voyageurs et de partager leur expérience !

Ce site utilise Google Analytics.