| |

ÉCOLOGIE - Le secteur de la construction est celui qui dégage le plus de CO2. Mais ce n'est pas une fatalité. Matériaux biosourcés ou encore énergies renouvelables : les solutions sont à portée de main.

À votre avis, quelle est l'activité qui dégage le plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère ? Le transport ? Eh bien non ! Sachez que le secteur du bâtiment arrive en tête des émissions de CO2 !

"1 m² de bâtiment neuf construit représente 1 tonne de CO2", indique Hélène Genin, déléguée générale de l'association Bâtiment Bas Carbone (BBCA), une association ouverte aux particuliers.

Mais aujourd'hui des solutions existent, en construction comme en rénovation. "Pour un particulier, travailler sur l'empreinte carbone de sa maison va dans le sens de l'histoire et de l'urgence climatique", estime Hélène Genin.

Ce type de construction est dite "bas carbone", comme expliqué dans la vidéo ci-dessous :

Voici comment prendre part à cette révolution et construire une maison bas carbone. 

1 - Préférer des matériaux bas carbone

60% des émissions de CO2 produites par le secteur du bâtiment proviennent des matériaux de construction, selon l'association BBCA. La transformation des matières, le transport des matériaux, la mise en place sur le chantier, et, en fin de vie du bâtiment, la démolition : toutes ces étapes dégagent du dioxyde de carbone.

Hélène Genin conseille donc d'éviter les matériaux qui ont un fort impact carbone, notamment :

  • le béton,
  • les matériaux à base d'hydrocarbure comme le PVC.

À la place, mieux vaut sélectionner des matériaux qui ont un faible impact carbone :

  • le bois (qui stocke du carbone pendant la croissance des arbres et qui est peu transformé), 
  • les matériaux recyclés,
  • les matériaux biosourcés,
  • le béton bas carbone (béton fabriqué à partir de déchets de l'industrie de l'acier ou béton de chanvre par exemple).

Une autre bonne idée est de privilégier les circuits courts, pour limiter au maximum les transports. "On ne va pas prendre n'importe quelle essence de bois, mais du bois français (issu de forêts bien gérées, ndlr.)", indique également Philippe Roulin, architecte naval qui construit actuellement une maison zéro carbone, baptisée BioClimHouse à Langouët, en Bretagne.

Pour cette maison laboratoire, qui servira à évaluer l'impact de ce type de construction, Philippe Roulin et son équipe bâtissent une structure en bois et l'isolent avec de la fibre de lin française.

2 - Concevoir sa maison de façon sobre

Moins vous utilisez de matériaux, plus vous réduisez l'empreinte carbone du bâtiment. On peut par exemple choisir de ne pas poser de revêtement supplémentaire sur un sol en béton, ou encore de ne pas installer un faux plafond mais plutôt de laisser la structure apparente. Pour cela, Hélène Genin conseille de faire appel à un architecte sensibilisé à cette démarche. 

3 - Utiliser les énergies renouvelables pour se chauffer

À part les matériaux de construction, l'autre grand poste d'émissions de CO2 est le chauffage (40% des émissions de carbone). Premier réflexe à avoir donc, très bien isoler sa maison, voire même construire une maison passive, ce qui permet de consommer très peu d'énergie pour le chauffage.

Le mieux, pour le complément de chauffage, est de se tourner vers les énergies faiblement carbonées et renouvelables, en premier lieu le chauffage au bois. Donc pas de fioul, ni de gaz !

Quid du chauffage électrique ? L'association BBCA ne se positionne pas sur le nucléaire. "L'origine de l'électricité est un enjeu important mais il vaut mieux utiliser de l'électricité que du gaz”, précise Hélène Genin. Si vous préférez éviter le nucléaire, vous pouvez consulter notre article sur les fournisseurs d'électricité verte.

Pourquoi pas, sinon, installer vos propres panneaux solaires sur votre toit ? Ils fournissent de l'énergie non carbonée, mais de par leur fabrication, ils ont eux-mêmes une empreinte carbone importante. C'est pour cette raison que la BioClimHouse sera plutôt chauffée grâce à un puit canadien et une VMC double flux (une ventilation mécanique qui renouvelle l'air de la maison et le réchauffe).

Pour l'alimentation électrique destinée à l'éclairage et aux différents appareils de la BioClimHouse, Philippe Roulin réfléchit à d'autres solutions, par exemple une éolienne qui pourrait alimenter plusieurs maisons. 

4 - Rénover plutôt que construire

Voilà pour la construction. Mais lorsque c'est possible, rénover une maison est l'option qui dégagera le moins de C02, puisqu'il y aura moins de murs à bâtir et donc de matériaux à mobiliser.

Bien sûr, tout dépend de la façon dont sont menés les travaux. Une rénovation sera d'autant plus vertueuse que vous démonterez des matériaux pour qu'ils puissent être réutilisés par la suite, plutôt que d'êtres jetés à la poubelle. 

Comprendre les labels bas carbone :

 

  • Le label BBCA : lancé par l'association BBCA il y a 2 ans, il a été attribué à une trentaine de bâtiments en France (logements collectifs et bâtiments tertiaire).
  • Le label E+C- : lancé par l'État en 2016 également, il est décerné aux maîtres d'ouvrages qui respectent un cahier des charges un peu moins exigeant que celui du label BBCA. Le label E+C- vise à préparer la prochaine réglementation environnementale.
  • Jusqu'ici la réglementation thermique, dont la RT 2012 en vigueur, donne des normes à respecter pour diminuer la consommation énergétique de toutes les constructions neuves. Mais la prochaine réglementation environnementale, attendue pour 2020, tiendra également compte du carbone. À l'avenir, toutes les maisons neuves seront donc bas carbone et produiront plus d'énergie qu'elles n'en consomment !

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Maison : adoptez la passive attitude !