Sur Skype, les seniors partagent leurs talents avec des visioconférences

VIE SOCIALE - L'entreprise Bonjour Senior met en relation des personnes âgées passionnées de bricolage, de shiatsu ou encore de philatélie pour rompre l'isolement.

À donner quelques conseils sur ce que je sais, j'ai eu l'impression d'être utile, pendant cette période assez anxiogène. J'ai contribué modestement, à ma façon”, témoigne Josette, 70 ans, sophrologue de formation. Il y a quelques jours, elle donnait pour la première fois un cours de shiatsu à trois inconnu-es, pour leur apporter un peu de sérénité. Confinement oblige, ce cours s'est déroulé en visioconférence, sur Skype.

Le shiatsu est une discipline japonaise qui s'appuie sur la médecine traditionnelle chinoise et consiste à exercer des pressions sur les points d'acupuncture. “Ce qui était important pour moi, c'était de leur faire savoir que ça existe, que c'est une pratique très utilisée au Japon et qui peut vraiment soulager. Je leur ai aussi montré quelques pressions très simples, qui peuvent avoir certaines vertus pour se soulager soi-même”, raconte-t-elle.

Des échanges comme celui-ci, Bonjour Senior en a initié une quarantaine durant le confinement.

Partager un talent pour garder le moral 

Habituellement, cette entreprise toulousaine propose aux personnes âgées d'obtenir des devis de professionnels. Josette a par exemple fait appel à eux pour trouver un service de téléassistance pour sa mère âgée de 95 ans.

Face à l'isolement vécu par de nombreuses personnes à cause de la crise sanitaire, l'équipe de Bonjour Senior a cherché un moyen de recréer du lien. L'idée “Bonjour Talents” est née : permettre à des personnes âgées de toute la France de partager autour de leurs centres d'intérêts en organisant des visioconférences.

“Il y a des personnes qui sont passionnées de philatélie ou font du bricolage par exemple, explique Marc Waller, co-fondateur de l'entreprise. Nous avons 50 000 adresses de seniors et 30 000 adresses d'aidants, le plus souvent les enfants. Nous communiquons après de tout le monde pour leur demander s'ils veulent suivre des cours.”

Certaines annonces ont été publiées sur la page spécialement créée pour l'occasion, mais tout n'est pas en ligne. Les salariés, qui étaient au chômage technique, ont repris du service pour directement mettre les personnes intéressées en relation. Tout le monde peut participer, en suivant ou en proposant un cours, il suffit d'envoyer un message via cette page.

Devant les retours positifs, Marc Waller et son équipe réfléchissent à poursuivre l'opération même avec le début du déconfinement. Josette, elle, est partante pour proposer un nouveau cours, si l'occasion se présente à nouveau.

Ce site utilise Google Analytics.