| | | | |

VOYAGE - Un an à naviguer sur les canaux d'Europe. Voici le projet de deux artistes qui souhaitent réveiller les consciences sur le futur de l'écologie. Rencontre avec ces deux aventuriers.

Si vous croisez l'Allemand Claudius Schulze ou le Polonais Maciej Markowicz dans les prochaines semaines, vous risquez d'être surpris-es par leurs embarcations. Les deux artistes voyagent sur les eaux européennes à bord de deux plateformes flottantes, qui ne ressemblent en rien à de banals bateaux.

Ambassadeurs de la 7ème Triennale de la Photographie de Hambourg, les deux hommes ont pour mission de voguer à travers l'Europe pendant un an, en toute autonomie, sur des embarcations qu'ils ont construites de leurs mains. 

"Le bateau de Maciej est une chambre noire, une installation artistique qui permet de voir le monde d'un autre point de vue. Alors que le bateau de Claudius sert de plateforme communautaire ouverte au public pour des workshops et des discussions sur l'art", nous confie Bettina, chargée du projet 2BOATS.

Pour effectuer ce voyage sans équipage, les deux hommes, qui n'avaient pas vraiment d'expérience dans la navigation, ont dû apprendre eux-mêmes à piloter leurs bateaux. "J'ai appris comment naviguer sur le tard, avant de quitter Amsterdam pour Paris en septembre 2017", nous confie Maciej. 

Berlin, Amsterdam, Paris et Hambourg : voici les étapes de cette aventure inédite pour les deux artistes. Ils devraient amarrer en juin 2018 à Hambourg pour le festival consacré au 8ème art.

Leur but ? Faire prendre conscience des changements climatiques et écologiques en montrant le monde d'un autre point de vue.

© 2BOATS / Übermut Projekt

Une maison-bateau récup'

Sensible à l'avenir de la planète, Claudius a construit son bateau La Conquête de l'Improbable, en respectant l'environnement.

"Mon bateau a été entièrement conçu avec des matériaux recyclés", nous explique-t-il. Les murs extérieurs ont été bâtis à partir de déchets de bois, restes d'une démolition d'une ancienne ferme. Des panneaux photovoltaïques recouvrent le toit du bateau. L'eau des canaux est filtrée et utilisée pour sa douche, et Claudius possède même des toilettes sèches.


"Tout le monde peut construire un bateau", estime-t-il. L'artiste allemand a fait appel à un couple d'amis bricoleurs pour l'aider à réaliser le sien. Il vivait déjà dans ce bateau depuis quelques années, agacé par la hausse des prix des loyers à Hambourg. Mais c'est la première fois qu'il se déplace avec. À l'intérieur, tout le confort nécessaire pour vivre aisément sur l'eau et accueillir les visiteurs : une cuisine, un grand lit, un canapé-lit et même un hamac !

"Du camping à l'intérieur d'un appareil photo géant"

L'Obscurabus est le nom donné au projet de Maciej. Il s'agit d'un bateau construit autour d'une caméra et d'une chambre noire.

"L'intérieur est assez minimaliste", nous confie Maciej. "Il y a juste les équipements de base : une cuisine et une salle de bains rudimentaires. C'est comme camper à l'intérieur d'un appareil photo géant !"


Un voyage qui invite à ralentir la cadence

Malgré les multiples rencontres et le voyage à deux bateaux, les artistes ont aussi des moments de solitude. La lenteur du voyage leur permet de se retrouver. Maciej Markowicz est rentré chez lui pour l'hiver et a parcouru 1350 km pour rallier Paris à Berlin. Ce retour a duré trois semaines, pendant lesquelles Maciej était seul. "C'était probablement la chose la plus excitante que j'ai faite de toute ma vie", réalise l'artiste polonais.

© 2BOATS / Übermut Projekt

Quant à Claudius, il estime que le bateau est un moyen de locomotion si lent, que cela aurait été plus rapide d'aller à Paris à pied ! Mais c'est loin de lui déplaire. "Ces longues journées seul avec mes pensées profondes me procurent un sentiment de grande liberté et me permettent de me poser de vraies questions sur l'avenir de la planète."

© 2BOATS / Übermut Projekt

Pour découvrir si ce pari est réussi, rendez-vous cet été à Hambourg ! Les artistes y exposeront du 7 au 17 juin 2018 des photographies de leur voyage sur les flots européens.