| | | |

CONSOMMATION RESPONSABLE - Les objets qui nous entourent ont peut-être une âme, mais ils ont surtout un poids écologique très lourd et... caché.

45 tonnes : c'est le poids de huit éléphants, et en moyenne celui de tous les objets qui se trouvent dans votre maison. Ça vous semble beaucoup ? En effet, il s'agit du poids caché, et non du poids réel, qui lui atteint tout de même 2,5 tonnes, soit l'équivalent d'un gros hippopotame.

Alors quelle différence entre poids caché et poids réel de nos objets ? Pour saisir d'où vient cette différence, et pour comprendre les problèmes environnementaux que ça engendre, le magazine Qu'est-ce qu'on fait (QQF pour les intimes) a réalisé une formidable infographie d'après les statistiques de l'Ademe (l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Plus on dématérialise, plus on alourdit l'impact

Grâce à cette infographie, à la fois claire et informative, on réalise à quel point les objets qui nous entourent, réfrigérateur, télévision, smartphone, vêtements, meubles, ont nécessité en amont de la matière, du travail et de l'énergie, et ont donc engendré de la pollution carbone. Les vêtements de la maison, par exemple, pèsent 51 kilos : c'est 12 fois moins que l'équipement du salon ou de la cuisine. Mais leur fabrication "pèse" en réalité 1,3 tonnes de CO2, ce qui est énorme proportionnellement !

Paradoxalement, QQF nous rappelle à juste titre que "plus on dématérialise, plus on utilise de matière. Plus on miniaturise et complexifie les composants, plus on alourdit leur impact sur l'environnement." En gros, votre smartphone aura un impact écologique un peu plus grand que votre réfrigérateur, et largement supérieur à votre étagère en bois, car la technologie et la miniaturisation sont gourmands en métaux rares et en énergie.

A cet égard, le magazine met en garde contre la tendance à incorporer de l'intelligence artificielle dans l'équipement pour la cuisine ou le ménage, notamment. Malgré les avantages qu'ils permettent en termes d'économies d'énergie, les objets connectés et intelligents sont fabriqués à partir de composants réclamant eux aussi beaucoup de minerais complexes à extraire. Utopie du progrès technique VS. foi en la décroissance minimaliste s'annonce comme un des combats idéologiques à venir.

Infographie pollution cachée des objets de la maison
Extrait de l'infographie de QQF / ADEME

Avez-vous vraiment besoin de cet écran 4K de 65 pouces ?

Spécialisé dans le journalisme de solution - tout comme 18h39, le magazine Qu'est-ce qu'on fait ? propose pour terminer quelques idées qui permettent de réduire cette empreinte au quotidien. Pas de recette magique, il faut consommer moins, des objets de taille raisonnable (avez-vous besoin de cet écran géant ? De ce canapé XXL ? Pas sûr...), et il faut optimiser la durée de vie d'un objet : en prendre soin, le réparer, l'utiliser avec parcimonie sans pour autant le laisser moisir, auquel cas on peut le prêter !

Bien entendu, ces solutions s'inscrivent dans le cadre d'une consommation éco-responsable, voire zéro déchet, qui privilégie le marché d'occasion ou alors le neuf qui respecte des conditions éthiques de fabrication. Il existe aujourd'hui de nombreux labels ou diagnostics de consommation d'énergie qui permettent de se guider dans la jungle des grandes marques de distribution.

Réparabilité, durabilité, et entretien soigneux vous garantiront un porte-monnaie moins dégarni. Et si les objets inanimés ont bel et bien une âme, alors vous avez gagné des nouveaux compagnons pour la vie. Souvenez-vous du lave-linge increvable de votre grand-mère, est-ce qu'il n'est pas devenu finalement un membre à part entière de la famille ?