| | |

SMARTCITY - Donner carte blanche aux habitant-es pour décider du budget de leur ville, c'est le pari que font de plus en plus de municipalités. Paris vient de publier les résultats de l'édition 2017.

Depuis 4 ans les Parisien-nes peuvent contribuer directement à la transformation de leur ville. À l'instar de villes comme Rennes, Metz ou encore Belfort, il est question de laisser les habitants gérer une partie du budget de leur ville.

L'idée c'est de s'approprier les investissements futurs de la capitale et de gérer la répartition de 100 millions d'euros dans le cas de Paris. 

Une ville plus propre

Pour l'édition parisienne 2017 du Budget Participatif, 2446 idées ont été déposées et 168 000 personnes se sont mobilisées pour voter et choisir les projets qui leurs tenaient le plus à c?ur. Le jeudi 5 octobre 2017, la mairie de la capitale a annoncé les 196 projets retenus.

Le premier lauréat, celui qui a mobilisé le plus de votants, s'appelle “#VillePlusPropre”. Ce projet propose de développer des idées nouvelles pour la propreté de Paris, comme la création d'outils numériques d'aide à la collecte de déchets, ou encore permettre l'acquisition d'équipements de nettoyage innovants.

Une ville verte et solidaire

En jettant un coup d'?il aux autres lauréats on se rend compte que les Parisien-nes sont particulièrement concerné-es par les questions écologiques, la végétalisation de l'espace public ou encore la récupération des objets. D'autres initiatives solidaires tels que l'accueil des personnes migrantes et sans-abris ou l'aménagement d'écoles de quartiers populaires figurent aussi parmi les projets phares.

Capture d'écran du site internet du Budget Participatif

© Capture d'écran du site internet du Budget Participatif Mairie de Paris

Ce que confirme Pauline Véron, adjointe à la Mairie de Paris chargée de la démocratie locale : les Parisien-nes ont voté pour “une ville plus écologique, plus solidaire, plus conviviale, culturelle et sportive”.

Les budgets participatifs tendent à devenir un moyen efficace pour impliquer les citoyen-nes dans la vie publique. Et si vous passiez le mot à votre Maire ?