| | |

SANTÉ - Une nouvelle étude révèle la présence de glyphosate et de produits irritants dans les couches et jetables. Voici des alternatives inspirées du mode de vie zéro déchet.

Article mis à jour le 23 janvier 2019

Six mois après avoir révélé la présence de résidus toxiques dans les couches, le magazine 60 millions de consommateurs passait de nouveau au crible 155 produits pour bébé, dans son édition de septembre 2018.

Résultat : des progrès ont été faits, mais on trouve toujours du glyphosate, des pesticides ou encore des composés organiques volatils dans plusieurs marques de couches.

Le magazine dénonce également la présence de phénoxyéthanol (un conservateur soupçonné de toxicité) et de substances allergisantes et irritantes dans certaines lingettes pour bébé.

Le 23 janvier 2019, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publie à son tour une étude sur les risques liés aux substances chimiques dans les couches, mettant encore en évidence "des dépassements de seuils sanitaires pour plusieurs substances chimiques." 

Alors comment éviter ces produits toxiques, quand l'Anses souligne qu'un bébé utilise en moyenne 4 000 couches jetables au cours des trois premières années de sa vie ?

Utiliser le moins de produits possible

60 millions de consommateurs recommande dans un article publié le 23 août d'utiliser le moins de produits possible et de "se limiter au minimum pour la toilette du nourrisson".

Certaines des substances nocives pour le bébé "sont ajoutées intentionnellement, telles que des substances parfumantes qui peuvent entraîner des allergies cutanées. D'autres substances identifiées peuvent provenir de matières premières contaminées ou de procédés de fabrication (PCB-DL, furanes et dioxines, HAP)", explique l'Anses dans son étude. Ces substances peuvent ensuite migrer dans l'urine des nourrissons, ou entrer en contact avec leur peau. Et ce problème concernerait autant les couches classiques que les couches bios.

Les couches lavables : plus saines pour la peau

Les analyses réalisées par 60 millions de consommateurs révèlent la présence de substances potentiellement toxiques (glyphosate, autres pesticides, dioxines, hydrocarbure) dans la plupart des modèles de couches testées.

Les couches jetables sont par ailleurs fabriquées la plupart du temps à partir de plastique et non pas de coton, ce qui n'est pas précisé sur l'emballage. Ceci est valable également pour les couches écologiques.

Certaines couches sont également parfumées, ce qui peut provoquer des allergies. "Un bébé n'a pas besoin de sentir bon", note 60 millions de consommateurs, encourageant à choisir des produits sans parfum.

Tout ceci pousse de plus en plus de parents à se tourner vers les couches lavables en tissu. Elles ne sont pas forcément plus contraignantes à utiliser ! Retrouvez notre vidéo qui répond à toutes vos questions sur les couches lavables.

En prime, ce sera l'occasion de faire un geste pour la planète en limitant votre quantité de déchets !

Remplacer les lingettes nettoyantes

Les lingettes nettoyantes peuvent contenir du phénoxyéthanol, mais là encore, il est possible de s'en passer, dans une logique zéro déchet.

Elif, autrice du blog minimaliste Guili-Guili, nous avait raconté comment elle procédait pour la toilette de son fils de 3 mois :

  • des lingettes réutilisables en coton,
  • du liniment fait maison (un mélange d'eau de chaux et d'huile d'olive) ou tout simplement de l'eau pour nettoyer les fesses.

Faire attention aux étiquettes

Pour les autres produits, comme la crème hydratante, 60 millions de consommateurs conseille de bannir ceux contenant :

  • du sodium lauryl sulfate et l'ammonium lauryl sulfate (tensio-actifs très irritants),
  • de l'alcool (solvant et conservateur très irritant),
  • du parfum, possible allergène.

Encore une fois, moins il y a d'ingrédients, mieux c'est !

Passez à l'action