| |

TRAVAUX - Cet appartement moderne, situé dans le centre de Lille, a subi un lifting complet. Coup de cœur pour la mosaïque de rangements muraux dans le salon.

En achetant cet appartement dans le centre de Lille, Aurélie Radenac, bientôt 30 ans, savait qu'un grand chantier l'attendait. De la cuisine mal agencée à la salle de bain vieillotte, il fallait tout reprendre. Habituée des petits travaux de bricolage, elle a appris à poser du carrelage et a même refait la plomberie.

Pour ce premier article Avant / Après, Aurélie dévoile ses 46 m² refaits à neuf.

Fiche de chantier

Ouvriers

Aurélie, son compagnon Vincent, et des amis solidaires.

Durée des travaux

un mois pile entre la remise des clés et l'emménagement au printemps, tout juste le temps d'achever le plus gros du chantier. Un an pour les finitions.

Budget

environ 10 000 euros tout compris (matériaux, rangements salon et dressing, meubles et électroménager dans la cuisine, meubles et vasque dans la salle de bain...).

 

Un nid douillet et bien isolé

"Nous avons travaillé comme des acharnés. Vincent y passait ses journées, de sept heures à vingt heures, et moi tous mes week-ends", se souvient Aurélie. Dès qu'ils avaient un moment de libre, des amis venaient donner un coup de main. Et heureusement, car à mesure que le chantier progressait, le couple découvrait de nouveaux défis à relever. Pas le temps de tergiverser, l'emménagement approchait, il fallait se montrer efficaces.

À commencer par la chambre. "Les radiateurs à remplancer étaient fixés par des chevilles à expansion métallique, alors quand je les ai enlevées, cela à fait des trous dans le mur. Et en passant ma main, surprise, je sentais le vent", raconte l'heureuse propriétaire. Aucune isolation n'avait été prévue pour cette pièce.

Une fois l'isolation posée, le couple a pu s'attaquer à la décoration de la chambre. D'abord un mur peint en bleu pétrole. Cette couleur relaxante fait son grand retour.

Et puis un dressing pensé sur mesure, avec un système de crémaillères et taquets, des planches et une porte d'armoire avec miroir, récupérées dans une maison de charme.

 La chambre avant...

La chambre avant. © .. Aurélie Radenac

 ... et après travaux.

. © .. et après travaux. Aurélie Radenac

Exit la cuisine “saloon”

Les anciens propriétaires avaient installé une cloison pour délimiter la cuisine sur la droite, devant la fenêtre, ce qui créait une niche qu'Aurélie jugeait "totalement inutile". Une fois ce mur démoli, la pièce est devenue bien plus lumineuse.

Pour une pièce saine et sécurisée, les murs ont été replaqués avec une plaque plâtre hydrofuge capable de résister à la chaleur et à l'humidité.

Pour la cuisine ouverte, hors de question de garder le bar et ses "horribles" portes saloon. Un meuble sur mesure venu le remplacer a été fabriqué par L'Atelier Jeunes et Partage. Celui-ci offre une première expérience professionnelle à des jeunes orientés par la Mission Locale de Lille.

Quant au sol en PVC, il a disparu au profit d'un carrelage imprimé. Une solution tout aussi belle que les nobles carreaux de ciment, et bien plus économique : compter 25 euros le m2 pour l'imitation, contre 60 euros le m2 pour l'original.

 

 La cuisine avant...

La cuisine avant. © .. Aurélie Radenac

... et après travaux.

. © .. et après travaux. Aurélie Radenac.

Des rangements muraux

Dans la pièce à vivre, le plus laborieux a été de poncer et vitrifier le parquet pour lui donner un coup de jeune. Mais ce que l'on remarque tout de suite, ce sont les rangements sur le mur du fond. Le couple s'est amusé à disposer les meubles de façon asymétrique en alternant avec des étagères. Joli !

 Le salon avant...

Le salon avant. © .. Aurélie Radenac

 ... et après travaux.

. © .. et après travaux. Aurélie Radenac

Faire sa plomberie soi-même

Dans la salle de bains, Aurélie s'est attaqué à la plomberie. Pour éviter de faire appel à un professionnel, elle a utilisé des tuyaux multicouches. Plus souples que le cuivre, ils ne nécessitent pas de soudure. La preuve que l'on peut se lancer sans expérience : Aurélie a osé et, pour le moment, aucune fuite constatée !

Aurélie a également arraché le sol en PVC, qui n'était pas étanche. Pour la pose des grands carreaux de carrelage par dessus le plancher, elle a choisi une colle spécifique de rénovation, qui évite la réalisation d'un ragréage. Pour finir, il n'y avait plus qu'à remplacer baignoire et lavabo.

La salle de bain avant et après.

La salle de bain avant et après. © Aurélie Radenac

Bilan du chantier : "Nous ne nous sommes presque pas disputés avec Vincent, on s'est bien réparti les tâches. Pour lui, isolation, enduit, pose de la cuisine et du dressing ; pour moi, plomberie et déco." Aurélie ne peut s'empêcher de voir les petits défauts, mais elle relativise : "L'appartement a une forme atypique, alors si le sol n'est pas droit, ce n'est pas bien grave." Son appartement n'est peut-être pas parfait, mais il est parfaitement à son goût !