| | | |

ELLES ONT DU BON - Coupées ou non, les mauvaises herbes comportent de nombreuses propriétés pour favoriser la croissance des jardins et potagers.

Bien que les pelouses de type terrain de golf soient passées de mode, certains végétaux indésirables ne sont pas les bienvenus aux abords de nos jardins, terrasses et potagers. Par indésirables, entendez pissenlit, bouton d'or, ronces, chiendent… également appelés plus communément « mauvaises herbes ».

Mais de mauvais, elles n'ont que cette propension à envahir tout l'espace rapidement, puisqu'en réalité, elles possèdent tout de même un éventail de vertu pour pour améliorer la biodiversité de notre jardin et même faire pousser nos plantes une fois coupées. C'est pourquoi on parlera plutôt d'adventices des cultures que de mauvaises herbes.

Comment repérer les "mauvaises herbes" ?

Les mauvaises herbes annuelles ne vivent qu'une saison et leur particularité tient à leur vitesse de croissance, puisqu'en laissant une parcelle de terrain nue exposée à la lumière, il leur faut seulement 3 jours pour pousser. Le géranium sauvage et le laiton sont des espèces annuelles qui, après avoir dispersé leurs graines et assuré leur descendance, vont faner et mourir pour laisser places aux plantes pérennes. Leur pousse est rapide mais leurs racines sont peu ancrées.

En revanche, les mauvaises herbes vivaces sont des plantes qui établissent des racines profondes et donc sont plus difficiles à éliminer. Le chiendent, le pissenlit, le lierre terrestre et les ronces en sont. Pour les éliminer, il est conseiller d'utiliser une binette ou encore un désherbeur manuel.

Fabriquer du purin végétal

Pour fertiliser le sol de son jardin, concocter du purin avec un tas de mauvaises herbes peut être une option. En effet, les purins de plantes ont de nombreuses propriétés nutritives. Comme expliqué dans cet article"du purin d'orties stimule les jeunes plants, du purin de consoude favorise la pousse de fleurs et de légumes, le purin de lierre permet de lutter contre les pucerons".

Toutefois, le purin végétal comporte un inconvénient : une forte odeur. Pour pallier ce désagrément, Castorama a conçu la machine à purin Biomix en pensant notamment aux citadins possédant des petites parcelles de jardin. En effet, quand on possède un hectare de terrain, laisser son purin fermenter à l'ombre loin de son habitation est facile et sans encombre. Mais ça l'est moins quand on vit dans un 30 m2 à Paris et que son jardin est partagé avec ses voisins d'en face.

Comptez 1 kilo de plantes dans 10 litres d'eau pour préparer du purin. Et pour limiter son odeur nauséabonde, la machine à purin Biomix dispose d'un couvercle hermétique, comme une essoreuse à salade, pour remuer sans avoir à l'ouvrir. Une dizaine de jours sont nécessaires pour récupérer le liquide sans le filtrer. Ensuite il faut le diluer dans de l'eau et le pulvériser sur ses plantes.

Faire du compost bon pour le potager

© Castorama

Les débris végétaux du purin peuvent être réutilisés en compost. Les mauvaises herbes peuvent donc elles aussi enrichir le compost en nutriments et minéraux. Il suffit simplement d'éviter deux espèces de plantes : celles qui ont des racines traçantes, trop envahissantes, ou celles montées en graines. Sinon il suffit de couper leurs extrémités puis de les tremper dans de l'eau très chaudes pendant 2 jours avant de les introduire dans le compost et les mêler au reste des déchets alimentaires.

D'ailleurs, pour éviter les mauvaises odeurs dues à la décomposition, pourquoi ne pas utiliser un potager composteur tel que le "balcomposteur". De fabrication française, ce composteur facile d'utilisation possède de nombreux atouts et peut s'installer sur un balcon ou dans un petit jardin. Avec sa tour de compostage dissimulée par de jolies jardinières en bois, celui-ci transforme vos bio-déchets en un fertilisant 100% naturel.

Pailler son jardin ou son potager

Vous pouvez utiliser un broyeur Bosch pour réaliser votre paillage. © Joël Fournier

Élément naturel que l'on retrouve en forêt, le paillage est une couche minérale ou végétale qui limite l'évaporation et rend plus difficile la pousse des herbes indésirables. Il occupe tout simplement le terrain à leur place et crée une barrière avec les rayons du soleil, empêchant la levée des graines en dormance dans le sol.

De nombreuses alternatives existent pour pailler son jardin ou son potager notamment des billes d'argile, toile de jute, paille, également de la tonte à gazon, des feuilles mortes ou des bouts de taille de haie à passer à la tondeuse. Il est possible trouver du paillage végétal ou minéral chez Castorama. L'objectif est de pailler pour que l'on ne voit plus le sol à travers. Plus le paillage est occultant, moins vous aurez besoin d'en mettre.

Enfin, autre type de paillage, le mulch qui est une « couverture de sol » qui remplit de nombreux rôles et peut se présenter sous plusieurs formes. Il peut être minéral, issu de végétaux ou de matières animales, et même être vivant.